Modern technology gives us many things.

Abdou Diouf raconte le soutien encombrant de Djibo Kâ au second tour de la présidentielle

La girouette inoubliable de Djbo Kâ entre les deux tours de la présidentielle de 2000 occupera sans doute, à jamais, une place de choix dans le panthéon de la politique sénégalaise.

Arrivé en quatrième position au premier tour, le candidat de l’URD, créé des flancs du PS deux ans plus tôt, était très courtisé par les deux candidats qualifiés pour le second tour. Alors qu’au sortir d’une rencontre avec le sortant Diouf il avait fait une déclaration laissant penser qu’il allait appeler à voter Wade au second tour, Djbo Kâ fit, subitement, un virage à 180 degré : il choisit de soutenir finalement Diouf, à la surprise générale, et au grand dam de l’opposition à laquelle il appartenait pourtant. Mais dans ses Mémoires, Abdou Diouf laisse entendre que ce soutien de Djibo Kâ, plutôt que de lui apporter des voix supplémentaires, lui en fait perdre. Il écrit :

« Ainsi le pourcentage de mes voix n’a pas bougé entre les deux tours. Je totalisai 41,31 % au premier et 41,59 % au second. Bien sûr j’avais fait appel à Djibo Kâ, car c’était la seule alliance qui nous restait ; il n’y avait pas d’autre choix à faire, mais je sais que lui, il n’a pas pu amener toutes les voix qu’il avait derrière lui parce qu’il avait fait une première déclaration disant qu’il m’avait regardé droit dans les yeux pour me demander de partir, car il était le seul à oser me dire qu’il fallait que je parte. Il en est résulté que son soutien n’était plus guère crédible, et beaucoup de gens l’ont ainsi quitté. De plus, son ralliement à ma candidature a notamment fait partir de mon camp beaucoup de cadres du PS qui ne l’aimaient pas et qui pensaient que je lui avais promis de poste de Premier ministre. Or, ils ne voulaient pas appartenir à un gouvernement dont Djibo serait le Premier ministre. De toute évidence, ils préféreraient aller avec Wade qu’avec Djibo. Tout cela se combinait et préparait mon échec. »

Les commentaires sont fermés.