Modern technology gives us many things.

Il menace d’appeler l’immigration car les employés parlent espagnol

Ces images vues par des millions d’internautes ont été tournées au Fresh Kitchen, un restaurant à Manhattan. Chemise blanche et pantalon gris, un homme hurle sur un employé de l’établissement car le personnel parle espagnol. « Votre équipe est en train de parler espagnol aux clients alors qu’ils devraient parler anglais. Ici c’est l’Amérique! », s’énerve l’individu.

Cet homme a rapidement été identifié comme étant Aaron Schlossbreg, 44 ans, un avocat new-yorkais pro-Trump – son cabinet aurait financé la campagne du président américain. « Il y aura des suites. Je suppose qu’ils n’ont pas de papiers, alors je vais appeler les services de l’immigration pour que chacun d’entre eux soit expulsé de mon pays », menace-t-il encore dans la vidéo. « S’ils ont les couilles de venir ici et de vivre avec mon argent – je paye pour leur bien-être, je paye leur possibilité d’être ici – le moins qu’ils puissent faire, c’est de parler anglais! »

« Nous nous sommes sentis vraiment mal, humiliés »
« Il nous a entendus parler espagnol et a commencé à crier (…) », raconte au New York Daily News Oscar Villanueva, un immigrant hondurien et employé de Fresh Kitchen. « Il a dit que nous devions parler anglais et a commencé à dire beaucoup de gros mots… Nous nous sommes sentis vraiment mal, humiliés. »

À l’heure d’écrire ces lignes, la vidéo mise en ligne mardi dernier par Edward Suazo, le mari de la cliente hispanique, a été vue près de 6 millions de fois sur Facebook. La presse américaine a massivement relayé l’incident. Traqué par les médias, Aaron Schlossberg tente depuis d’échapper aux journalistes dans la rue.

« Putain d’étranger répugnant »
L’avocat a également été expulsé jeudi des locaux qu’il louait pour son cabinet, situé à deux pas du Fresh Kitchen. Deux élus démocrates ont porté plainte contre lui, demandant, à l’instar d’une pétition en ligne, qu’il soit rayé du barreau.

Deux anciennes vidéos ont enfin ressurgi mettant en scène l’avocat dans ses oeuvres. Dans la première, on peut le voir insulter un rabbin juif lors d’une manifestation d’extrême droite pour protester contre le discours de la militante américano-palestinienne Linda Sarsour à l’université de New York.

Willie Morris, un consultant pour des sociétés informatiques de 34 ans, explique dans une autre vidéo de 2016 comment Aaron Schlossberg l’a agressé en rue, traitant notamment ce natif du Massachusetts de « putain d’étranger répugnant ».

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.