Modern technology gives us many things.

11 Mai : anniversaire de la mort de Blaise Diagne

Onze Mai 2018, date de commémoration de la mort de Blaise DIAGNE, il m’a semblé important qu’un de ses descendants lui consacre un bref rappel de sa vie et de son œuvre ; malgré que vouloir parler de sa vie et de son œuvre c’est prétendre boire la mer.
Qui est Blaise DIAGNE ?
Il est né le 13 octobre 1872 à Gorée, fils de Niokhor Diagne et Gnagna Antoine Preira. Contrairement à ce qui est régulièrement dit, dès le 14 octobre 1872 son père Niokhor lui a donné le prénom de « Blaise » comme l’atteste son extrait de naissance établi le lundi 14 octobre 1872 à 7h30 mn.

Il fit des études à l’époque, honorables pour un homme de couleur. En 1891 il est admis dans le corps des contrôleurs de Douanes de la république Française avec Michel Sangué Ndiaye et François Pouye.
Il sert successivement au Dahomey (1892-1897), au Gabon (1897-1898) où il établira une forte amitié avec le vénéré Cheikh Ahmadou Bamba, le Sénégal (1898-1899), la Réunion (1899-1902), Madagascar (1902-1909) et la Guyane française (1909-1913)
En 1914, il devient le premier africain noir à être élu député à l’Assemblée Nationale Française et il y siègera pendant 5 législatures de 1914 au 11 Mai 1934 date de sa mort.
En 1920, puis en 1924 il est élu maire de Dakar. Il est encore le premier Africain noir élu au poste de maire de la ville de Dakar.
Il a été aussi un homme de gouvernement. En effet du 26 janvier 1931 au 19 février 1932, il y a siégé comme :
Commissaire de la République dans l’Ouest Africain Français ;
Commissaire général des Troupes Noires au Ministère de la République Française ;
Président de la Commission des Colonies de la Chambre des Députés ;
Sous-secrétaire d’Etat aux colonies dans les Conseils du Gouvernement de la République française au sein de 3 cabinets successifs. Constatons qu’avec lui ce sera la première fois en France qu’un noir accède aux hautes fonctions ministérielle, il venait d’avoir 59 ans et 17 ans de mandat législatif.

Le souvenir du premier Africain ministre de la République française reste vivant au Sénégal. Plusieurs lieux publics portent son nom : l’avenue Blaise-Diagne, une des plus grandes de Dakar, le lycée Blaise-Diagne de Dakar et, sous la présidence de Abdoulaye Wade l’aéroport international  du Sénégal, à une quarantaine de kilomètres de Dakar, a été nommé aéroport international Blaise-Diagne.

Les commentaires sont fermés.