Suite à  la sortie du Synpics visant à porter le discrédit sur une entreprise de presse qui est en expansion, nous portons à votre connaissance un certain nombre de considérations :

 

– Tous les journalistes employés dans les différents supports du Groupe DMedia disposent d’un contrat en bonne et due forme contresigné par l’inspection du travail

– Le Groupe DMedia a des attestations dûment visées par les institutions Caisse de Sécurité Sociale et l’IPRES. Ces documents sont disponibles à l’attention de tous les journalistes de bonne foi qui voudraient en disposer.

– Le Groupe DMedia dispose également d’un quitus fiscal dûment certifié.

– S’agissant des sieurs Abraham Paul Pouye et Pape Amadou Sy, ce sont des journalistes qui après une période de stage ont eu à signer des contrats à durée déterminée avec une période d’essai. A la fin de leur période d’essai, nous avons mis fin à notre collaboration comme la loi le permet. Toute la procédure en la matière a été respectée. Tous leurs droits leur ont été déjà payés.

 

– A propos de la mise sous chômage technique de la Tribune. Il est constant que ce support est déficitaire depuis son lancement. Cette situation n’a rien d’exceptionnel. Il est possible d’aviser en faisant le point avec les autres journaux de la place. Sur la tranche 2015 à 2017, ce support a cumulé des pertes de 214 millions de Fcfa. Ces états financiers sont certifiés par un expert et ont été mis à la disposition de l’Inspection régionale du Travail. Malgré tout, le promoteur a toujours tenu à mettre les travailleurs dans d’excellentes conditions de travail.

 

PARTAGER