Modern technology gives us many things.

Zimbabwe: Le président ivoirien appelle Mugabe à céder le pouvoir

 » Vu son âge, nous croyons qu’ il est temps que le président Mugabe cède sa place à une nouvelle génération », c’est en substance ce qu’a déclaré Alassane Ouattara, le président Ivoirien, lors de l’ouverture du 4è salon international de l’agriculture et des ressources animales qui se tient à Abidjan du 17 au 26 novembre 2017.

Ouvrant le quatrième salon international de l’agriculture et des ressources animales, le président ivoirien, Alassane Ouattara a ouvert une lucarne sur la situation qui prévaut au Zimbabwe, pays d’Afrique australe. Mercredi dernier, l’armée Zimbabwéenne a pris le contrôle de la télévision et des principaux lieux stratégiques du pays. Le président Robert Mugabe a été mis en résidence surveillée.

Se prononçant sur cette crise, l’une des plus graves depuis l’indépendance du pays, Alassane Ouattara s’est dit peiné de voir les événements se dérouler de la sorte. Il a rappelé les liens forts qui existent entre lui et Robert Mugabe, notamment depuis qu’il occupait le poste de directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI). Même si Ouattara s’est dit satisfait de ces bonnes relations, il a tenu des propos qui pourraient laisser penser le contraire.

« Le président Mugabe doit quitter le pouvoir dans la dignité », a d’abord lancé le chef de l’exécutif ivoirien. Il a dit avoir échangé de la question avec le président guinéen Alpha Condé, par ailleurs, président en exercice de l’Union Africaine. Alassane Ouattara a dit avoir insisté auprès de son homologue guinéen afin que le départ de Robert Mugabe du pouvoir se face dans la dignité.

Puis cette déclaration forte…

« Au vu de son âge, nous croyons qu’il est temps que le président Mugabe cède le pouvoir à une nouvelle génération »

a affirmé le président Ivoirien, en précisant cependant

« En tant que démocrates, nous nous opposons à toute prise de pouvoir par la force »

Rappelons que depuis mercredi dernier, l’armée Zimbabwéenne a pris le contrôle de la télévision et des principaux lieux stratégiques du pays, et mis en résidence surveillée le président Robert Mugabe. Toutefois elle a assuré qu’il ne s’agissait pas d’un coup d’Etat, mais plutôt d’un nettoyage de l’entourage du président.

La première dame Grace Mugabe, a quitté le pays depuis le début des événements.

 

 

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.