Modern technology gives us many things.

Zimbabwe: Mugabe demande le rétablissement de la peine de mort

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, a demandé, mercredi 1er novembre, que la peine de mort soit rétablie dans son pays, après que plus de 50 personnes aient postulé pour le poste vacant de bourreau.

La peine de mort figure dans les textes de loi au Zimbabwe, mais personne n’a été exécuté depuis 2005, date à laquelle le dernier bourreau du pays a pris sa retraite.

« Je pense que nous allons rétablir la peine de mort », a déclaré Mugabe dans la capitale Harare lors de l’enterrement d’un vétéran de la lutte pour l’indépendance du Zimbabwe.

Mugabe, âgé de 93 ans, a déclaré qu’il avait été choqué par le nombre de meurtres au Zimbabwe, ces derniers temps, après avoir reçu un rapport de crime du chef de la police.

« Les gens blaguent avec la mort en s’entretuant. Est-ce la raison pour laquelle nous avons lutté pour l’indépendance du pays ? Nous voulons que ce pays soit une nation pacifique et heureuse, pas un pays avec des gens qui s’entretuent », a-t-il souligné.

Des groupes de défense des droits, dont Amnesty International, ont souvent demandé au Zimbabwe, qui compte 92 détenus sur la liste de personnes condamnés à mort, à abolir définitivement la peine de mort.

La constitution de 2013 exempte toutes les femmes de la peine de mort, ainsi que les hommes de moins de 18 ans et de plus de 69 ans.

Le Zimbabwe, qui a un taux de chômage de plus de 90%, a annoncé le mois dernier avoir reçu plus de 50 demandes de personnes souhaitant devenir des bourreaux.

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.