Modern technology gives us many things.

Vives tensions entre le président Donald Trump et Joe Biden

C’est décidément la « guerre » entre le président des Etats-Unis Donald Trump et Joe Biden le fidèle partenaire de Barack Obama. Alors que Donald Trump qualifiait Biden de «fou» sur twitter, ce dernier a répliqué en faisant savoir à Trump qu’il lui aurait bien « cassé la gueule » s’ils avaient été ensemble au lycée.

Toujours aussi agressif lorsqu’il s’agit de dégainer un tweet incendiaire, Donald Trump n’a pas failli  à la « règle  » lorsqu’il s’attaquait jeudi dernier à Joe Biden, l’ancien vice président de Barack Obama(2009-2017)

« Ce fou de Joe Biden essaye de faire le dur. En fait, il est faible, à la fois mentalement et physiquement, et pourtant il me menace, pour la deuxième fois, d’assaut physique. Il ne me connaît pas, mais il tombera rapidement et comme une mouche, en pleurant. Ne menace pas les gens Joe ! » a déclaré le président américain sur twitter.

« Crazy Joe Biden is trying to act like a tough guy. Actually, he is weak, both mentally and physically, and yet he threatens me, for the second time, with physical assault. He doesn’t know me, but he would go down fast and hard, crying all the way. Don’t threaten people Joe! »

Alors qu’il s’exprimait récemment devant les étudiants de l’Université de Miami sur les agressions sexuelles, Joe Biden en a profité pour tacler aussi Donald Trump : « Un type qui est devenu notre président a dit : Je peux attraper une femme par la chatte quand je veux et elle aime ça », avait-il raconté en faisant allusion à une ancienne vidéo de Trump lors de la campagne électorale.

« On m’a demandé si je voulais débattre avec ce monsieur, et j’ai dit non. J’ai dit Si j’étais au lycée, j’irais me battre (« beat the hell ») avec lui derrière le gymnase et je lui mettrais une rouste », avait poursuivi Joe Biden.

Trump 71 ans et Biden 75 ans, les deux hommes ont passé l’âge d’être lycéens ou de se battre à la récréation. Dès lors, le nouveau terrain où ils se battront sans doute c’est au cours de la prochaine présidentielle. L’un pour se maintenir au pouvoir et l’autre pour le conquérir. Il est clair que la bataille s’annonce rude.

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.