Modern technology gives us many things.

Trump lie son discours contre l’islamisme radical à la crise avec le Qatar

Le président américain Donald Trump a fait un lien mardi entre ses propos récents au Moyen-Orient contre l’islamisme radical et la décision de pays de la région d’ostraciser le Qatar, accusé de financer le terrorisme.

“Durant mon récent voyage au Moyen-Orient j’ai affirmé que le financement de l’idéologie radicale devait cesser. Les dirigeants ont montré du doigt le Qatar – Et regardez ! “, a écrit le président dans un tweet.

Lundi, l’Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Yémen, l’Egypte et les Maldives ont rompu toute relation diplomatique et commerciale avec le petit émirat du Qatar, accusé de “soutenir le terrorisme”.

Le ministre américain des Affaires étrangères, Rex Tillerson avait immédiatement appelé les pays du Golfe à rester “unis” mais le tweet présidentiel semble plutôt entériner la décision d’isoler le Qatar.

Le Qatar héberge la plus grande base aérienne américaine dans la région, siège du commandement militaire américain chargé du Moyen-Orient. Cette base est cruciale pour la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et Irak menée par la coalition internationale dirigée par Washington et dont fait partie Doha.

Le Qatar est accusé par ses détracteurs d’entretenir des liens avec les réseaux djihadistes Al-Qaïda et groupe Etat islamique, ainsi que les Frères musulmans, classés “terroristes” par certains pays arabes.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.