Dans un discours sur la politique étrangère adressé à des personnalités du monde des affaires lors d’un banquet à Londres, Theresa May a déclaré que le gouvernement de Vladimir Poutine a essayé de « saper les sociétés libres ».

Selon elle, il s’est servi « de fausses nouvelles » pour « semer la discorde en Occident ».

« La Russie a violé à plusieurs reprises l’espace aérien national de plusieurs pays européens et a monté une campagne soutenue de cyber-espionnage et de perturbation », a-t-elle laissé entendre.

Theresa May a pointé du doigt « l’ingérence dans les élections et le piratage du ministère danois de la Défense et du Bundestag parmi beaucoup d’autres. »

Le Premier ministre Theresa May, avec son époux Philip May (en costume noir à gauche).Copyright de l’imageGETTY IMAGES
Image captionLe Premier ministre Theresa May, avec son époux Philip May (en costume noir à gauche).

Elle estime que ce discours tenu au London Guildhall représente un « message très simple » pour le président Poutine, qui devrait, à son avis, choisir un « chemin très différent » de celui de ces dernières années.

Mme May rappelle à cette occasion l’annexion de la Crimée par Moscou, qui fomente un conflit en Ukraine et lance des cyber attaques contre les gouvernements et les parlements à travers l’Europe.

La Russie pourrait être un partenaire précieux de l’Occident, mais seulement si elle respecte « les règles », a-t-elle soutenu.

Le Premier ministre a ajouté que le Royaume-Uni ne voulait pas de « confrontation perpétuelle » avec la Russie, mais qu’il protégerait ses intérêts.

BBC Afrique

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here