Modern technology gives us many things.

Soudan: El Béchir met sa menace à exécution et bloque le brut de Juba

soudan omar hassanLe ministère soudanais du Pétrole a formellement notifié mardi aux compagnies pétrolières qu’elles devaient bloquer le transit du pétrole sud-soudanais via les infrastructures soudanaises sur ordre du président Omar el-Béchir.

Le ministre du Pétrole, Awad Ahmad al-Jaz, a donné ces instructions au cours d’une réunion mardi avec de hauts responsables des compagnies GNPOC et Petrodar, a dit le ministère dans un communiqué.

La consigne est de “stopper le processus de transport et d’exportation de pétrole sud-soudanais dans les 60 jours, à partir du dimanche 9 juin”, affirme le ministère.

Le Soudan a annoncé dimanche revenir sur une série d’accords avec le Soudan du Sud sur la sécurité et le pétrole, tout en assurant être prêt à revenir sur sa décision si Juba cessait de soutenir des rebelles sur le territoire soudanais.

Samedi, le président soudanais Omar el-Béchir avait ordonné de bloquer le transit du pétrole sud-soudanais par les infrastructures soudanaises, ce qui revient à empêcher les exportations de Juba, qui n’a pas d’autre option pour vendre son or noir.

Le gouvernement sud-soudanais a toujours démenti toute forme de soutien aux rebelles, ses anciens alliés pendant la guerre civile (1983-2005) ayant abouti à la partition en juillet 2011, et accuse en retour Khartoum de soutenir des rebelles sur son territoire.

Après des mois d’affrontements intermittents, le Soudan et le Soudan du Sud avaient signé début mars, sous l’égide de l’Union africaine, neuf accords destinés à normaliser leurs relations, avec l’établissement d’une zone tampon à la frontière.

Les autres accords portaient sur la circulation des personnes et des biens et sur la reprise du transit de pétrole, auxquels Juba avait renoncé début 2012 parce que Khartoum se payait en nature faute d’accord sur un partage des revenus.

La signature des accords en mars avait représenté une avancée, marquée par la visite de M. Béchir à Juba un mois plus tard, sa première depuis la partition, et la reprise juste après du transit du pétrole sud-soudanais.

Les commentaires sont fermés.