Modern technology gives us many things.

Soudan du Sud : 16 millions de dollars dépensés pour l’achat de voitures des députés

La population sud-soudanaise a condamné jeudi la décision du gouvernement d’octroyer des prêts de 40 000 dollars à chaque député du pays pour l’achat de leurs voitures.

Un porte-parole de la présidence a défendu cette décision, affirmant que les députés ne peuvent pas « utiliser des motos » pour leurs déplacements.

Publicité

Les critiques accusent le gouvernement d’avoir récompensé les 400 députés qui ont voté il y a deux semaines pour le prolongement du mandat du président Salva Kiir jusqu’en 2021.

Le gouvernement affirme que les élections ne peuvent être tenues en raison de la guerre civile en cours.

Plus de la moitié de la population du Soudan du Sud est menacée par la famine causée en grande partie par le conflit entre les forces loyales à M. Kiir et son député limogé, Riek Machar.

Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), ce conflit a poussé 3,8 millions de personnes à fuir leur foyer.

Les habitants de Juba, la capitale du Soudan du Sud, ont condamné le gouvernement pour avoir dépensé cet argent sur les voitures au détriment des projets de développement.

« Quarante mille dollars par personne, c’est beaucoup d’argent », a confié une femme au programme BBC Newsday.

« Le gouvernement ne se soucie guère de la situation de la population, est-ce une forme de corruption ?, est-ce qu’on leur a donné cet argent pour les faire taire? », a-t-elle ajouté.

Un autre résident a déclaré que certains fonctionnaires n’ont pas reçu de salaires depuis quatre mois et que le gouvernement aurait dû utiliser cet argent pour payer ces fonctionnaires.

Le porte-parole de la présidence, Ateny Wek Ateny, a déclaré à BBC Newsday que le budget avait été prévu et qu’il est « absurde » d’affirmer que le gouvernement gaspille de l’argent.

Les députés rembourseraient les prêts sur cinq ans, tout comme ils avaient remboursé des prêts similaires accordés en 2005 et 2009 pour l’achat des voitures, a souligné le porte-parole.

 

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.