Modern technology gives us many things.

Les soldats américains au Japon sont privés d’alcool

Ce lundi 20 novembre, l’armée américaine a interdit à ses troupes basées au Japon de consommer l’alcool jusqu’à nouvel ordre. Pour cause, un accident de la route mortel ce dimanche 19 novembre par un militaire ivre. Les faits ont eu lieu dans l’archipel d’Okinawa à Naha.

Il y’a plus de 47 000 soldats américains basés au Japon dont la moitié dans le petit archipel d’Okinawa. Cette troupe a été interdite de consommer de l’alcool aussi bien dans leurs bases que dans les lieux publics comme les bars, les clubs et les hôtels, a indiqué un communiqué des forces américaines au Japon.

Un membre du corps des Marines de 21 ans a renversé un japonais de 61 ans, lui faisant perdre la vie. Il conduisait un camion en état d’ivresse. Un test d’alcoolémie avait révélé que son niveau d’alcool était trois fois supérieur à la limite autorisée pour prendre le volant, selon la police japonaise.

« Quand nos membres en service ne sont pas à la hauteur des attentes élevées que nous avons vis-à-vis d’eux, cela endommage les liens entre les bases et les communautés locales et rend notre mission plus difficile à accomplir »,

a estimé l’armée américaine dans son communiqué.

« Il est extrêmement regrettable que cet accident se soit produit en dépit des demandes répétées du gouvernement japonais [aux forces américaines basées au Japon]de complètement mettre en place des mesures préventives et de renforcer la discipline », a déclaré ce lundi 20 novembre le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, lors de son point de presse quotidien.

L’armée américaine a promis mettre sur pied des formations obligatoires pour son personnel au Japon, civil comme militaire, pour le sensibiliser à une consommation responsable d’alcool.

Des faits divers impliquant des militaires américains à Okinawa sont fréquents. Actuellement, un ancien Marine américain à Okinawa est jugé sur place pour le viol et le meurtre d’une Japonaise de 20 ans l’an dernier. Le verdict est attendu le 1er décembre.

 Afrikmag

Les commentaires sont fermés.