Modern technology gives us many things.

Un « sérieux doute » sur le pluralisme politique en Russie

Le rejet de la candidature de l’opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, « jette un sérieux doute sur le pluralisme politique » en Russie, a affirmé mardi une porte-parole des services extérieurs de l’Union européenne.

La décision de la commission électorale russe « jette un sérieux doute sur le pluralisme politique en Russie et la perspective d’élections démocratiques l’année prochaine », a affirmé cette porte-parole, Maja Kocijancic, dans un communiqué du service européen pour l’action extérieure (SEAE).

La porte-parole rappelle que la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) avait jugé que le droit à un procès équitable avait été refusé en 2013 à M. Navalny, finalement condamné en février dernier pour détournement de fonds.

L’annonce lundi de la Commission électorale n’était pas une surprise, car l’institution avait à plusieurs reprises averti que l’opposant ne pourrait se présenter avant 2028 en raison de cette condamnation à cinq ans de prison avec sursis dans une affaire remontant à 2009.

« Nous attendons des autorités russes qu’elles s’assurent qu’il y ait des opportunités équitables, y compris lors des élections présidentielles qui se tiendront le 18 mars », déclare encore la porte-parole, qui appelle la Russie à inviter l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) à observer les élections.

« L’Union européenne fondera son jugement du processus électoral sur ses résultats, comme nous l’avons fait par le passé », conclut la porte-parole.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.