Modern technology gives us many things.

RDC : « Un journaliste pauvre est un danger pour la démocratie », selon le ministre des TIC

rd congo ministre ticLors de son passage à Genève fin mai pour le Sommet mondial de l’information, Tryphon Kin-Kiey Mulumba, ministre congolais des Postes, Télécommunications et NTIC a expliqué à l’agence Ecofin pourquoi il a fermé une dizaine de radios émettant en RD Congo et pourquoi il envisage d’en fermer d’autres : « je vais vous expliquer. Je ne sais pas combien de radios vous avez dans votre pays. Nous avons aujourd’hui au Congo 100 radios, 100 télévisions, 100 journaux. C’est inacceptable ça. Ces 100 radios, ces 100 télévisions, combien payent-elles un journaliste ? Est-ce qu’elles ont un compte d’exploitation ? Est-ce qu’elles génèrent des ressources ? Non. Au contraire, elles participent à la création du chômage. Parce que, les journalistes ne sont jamais payés, ces radios n’ont pas du cash flow…Cela ne me regarde pas, ça regarde le ministre de la Communication qui devrait pouvoir les amener à se mutualiser. À mutualiser leurs moyens pour qu’elles puissent être des radios et des télévisions puissantes. Parce qu’il faut bien qu’il y ait de la puissance dans ces radios. Vous savez bien qu’un journaliste pauvre est un danger pour lui-même, un danger pour la société. Un journaliste pauvre est un danger pour la démocratie. Parce qu’il va passer son temps à aller inventer des articles, à aller injurier les hommes politiques. L’indépendance est aussi le fait d’une puissance, d’une aisance matérielle ». dira en substance le ministre (photo)

Les commentaires sont fermés.