Modern technology gives us many things.

RCA : Une attaque dans une cathédrale fait plusieurs morts

Au moins 42 personnes sont mortes dans une attaque contre la cathédrale du Sacré-Cœur d’Alindao, en République centrafricaine, selon des informations locales.

Catholic Herald rapporte qu’au moins un prêtre a été tué lors de l’attaque. Selon des estimations non officielles, le nombre de morts pourrait atteindre 100. La majorité des personnes tuées étaient des réfugiés qui habitaient à l’église.

La RCA est en proie à des violences depuis décembre 2012, après que plusieurs groupes de groupes rebelles principalement musulmans ont formé une alliance, la Seleka, et ont pris le pouvoir.

En réaction aux attaques de la Seleka, des Centrafricains ont formé des groupes d’autodéfense appelés anti-balaka. Certains de ces groupes, composés principalement de chrétiens, ont riposté aux attaques des musulmans.

Selon les rapports de l’agence catholique Aide à l’Église en détresse, les ex-Forces séleka ont attaqué la cathédrale, en représailles au meurtre d’un musulman par un anti-balaka.

Le prêtre tué lors de l’attaque était le vicaire général du diocèse, l’abbé Blaise Mada. L’Aide à l’Église en Détresse a ajouté que selon certaines informations, le deuxième prêtre, le Père Celestine Ngoumbango, aurait également été tué, mais cela n’a pas été confirmé. Les maisons du quartier ont également été pillées et brûlées.

De nombreuses églises catholiques du pays offrent un refuge aux musulmans et aux chrétiens fuyant la violence, y compris des églises dans le diocèse de Bangassou, à quelque 140 miles à l’est d’Alindao, où plusieurs institutions catholiques ont accueilli des musulmans déplacés qui font face à la violence de la part des anti-balaka.

Anti-balaka a tué plus de 100 musulmans à Bangassou en mai 2017 avant l’intervention des Casques bleus des Nations Unies, et depuis lors, le Petit Séminaire Saint Louis de la ville a accueilli environ 1 600 musulmans déplacés. Deux mille autres musulmans se sont réfugiés à la cathédrale Saint-Pierre-Claver de Bangassou.

La RCA a tenu des élections générales en 2015, mais des groupes militants continuent de terroriser les populations. Des milliers de personnes ont été tuées par les violences et au moins un million de personnes se sont déplacées.

Le pape François s’est rendu en RCA lors de son voyage en Afrique en 2015 et a exhorté les dirigeants du pays à œuvrer pour la paix et la réconciliation.

 

 

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.