Modern technology gives us many things.

Qui pour succéder à Sassou ? La seule question sans réponse au Congo

sassou 1Depuis longtemps, lorsque les puissants et les personnalités influentes s’interrogent sur l’avenir du Congo, une même question « qui peut remplacer Sassou NGuesso ? » revient et reste toujours sans réponse… Et pour tous, c’est une justification suffisante et indiscutable au maintien de ce dernier.
Dès 1979, le dictateur congolais a bien veillé à faire disparaître tout éventuel compétiteur. Il a su faire le vide autour de lui. Il a tout fait pour qu’aucune figure congolaise, d’où qu’elle vienne, ne puisse se distinguer. Katali en avait payé le prix fort. Bien d’autres également subirent le même sort. De toutes les fortunes qui se sont accumulées au Congo, aucune n’est due au travail ou à l’intelligence. Toutes relèvent de la corruption ou de la proximité avec le pouvoir criminel. De cette élite parasite, il ne pouvait en aucun cas émerger un homme providentiel qui s’opposerait à lui.

Tous ceux qui par leur nature ou leurs capacités auraient pu un jour lui faire un peu d’ombre ont été systématiquement mis à l’écart de toute fonction dans laquelle ils auraient pu s’épanouir, s’élever et acquérir une capacité à le combattre d’une manière ou d’une autre.

C’est un travail de sape systématique, que depuis son retour au pouvoir, il s’est plu à infliger à la jeunesse congolaise toute entière. Point de bourse suffisante pour permettre la constitution d’une élite de jeunes bien formés aux meilleures écoles et universités anglaises, américaines, canadiennes et aussi françaises. Pas de jeunes brillants encouragés par l’Etat congolais pour venir disputer au clan d’ignares corrompus, principalement de sa famille, la direction des affaires du Congo.

Alors que depuis au moins une quinzaine d’années notre jeunesse est sacrifiée, les emplois très qualifiés à pourvoir sont de plus en plus nombreux au pays. Mais là encore, la stratégie ignoble et perverse du dictateur a été de favoriser l’emploi de cadres étrangers. Les Zaïrois, les Gabonais, les Tchadiens etc.. sont maintenant partout aux postes de direction, alors que les Congolais chôment… !

Sassou NGuesso pour se préserver de ses ennemis futurs a parfaitement réussi . L’on pourrait dire même « trop bien réussi » ! Car cette situation est maintenant en voie de se retourner contre lui !

Sassou NGuesso III ou IV avait déjà connu cette situation à la fin 1990 lorsque son pouvoir se disloquait et allait permettre l’installation de la Conférence Nationale.

Sassou NGuesso III ou IV n’a pas d’ennemi visible et pas de chef d’un parti politique fort à combattre de front. Il n’a pas la possibilité de déclencher une guerre ouverte et traumatisante. Tout va mal au Congo et cela est parfaitement perceptible et palpable. Le mécontentement est généralisé. Tout se fissure parce que mal géré. L’illusion d’un pouvoir fort est maintenant dissipée. Les provocations viennent de toutes parts. Les éléments perturbateurs sont relâchés après à peine une nuit passée en prison et des pseudo-putschistes comme Martin Mbemba n’ont pas même droit à une garde à vue.

Sassou NGuesso III ou IV va maintenant payer le prix fort pour avoir, sciemment et cruellement, démoli la société congolaise en lui ôtant tout espoir de s’élever réellement et dignement. Sans aucun leader connu, sans meneur réel, son pouvoir va tomber par le fait d’un mécontentement généralisé ; sans même la coalition de pseudo-partis qui tenteraient de donner l’illusion d’une opposition soudée. Le peuple tout entier, et toutes régions confondues, n’a ni femme ou ni homme providentiels derrière laquelle ou lequel se ranger. Les Congolais veulent uniquement que ce régime assassin et criminel disparaisse. Le pays veut retrouver une démocratie totale et apaisée, comme celle qu’il avait connu durant la Transition et son Gouvernement d’Union Nationale.

Les fissures vont devenir des ouvertures béantes…. Le tigre se révèlera n’être que de papier et les murs du château, tel un château de cartes, s’écrouleront sur eux-mêmes ! Le couple Sassou Nguesso inéluctablement

(Congo-Liberty 30/05/2013)

Les commentaires sont fermés.