Modern technology gives us many things.

Qualifiée de “menace plus grave que Daech”, la Russie sort du silence

La Russie a réagi assez sévèrement aux accusations du chef d’Etat Major britannique. Le ministre Russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov est monté au créneau pour répondre aux graves accusations de Mike Carleton-Smith, qui a traité la Russie de “menace plus grave que Daech”.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue portugais, le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, a trouvé l’occasion de répondre aux accusations traitant son pays d’être plus dangereux que Daech.

«Nous ne pouvons interdire à personne de faire la preuve de ses capacités intellectuelles et politiques. Nous ne pouvons influencer les décisions du gouvernement britannique sur le choix de ceux à qui il confie la gestion de ses forces armées. Mais j’espère qu’il vérifie que ces décisions sont pertinentes», a martelé Serguei Lavrov, samedi dernier.

Profitant d’une interview parue dans les colonnes de The Telegraph vendredi dernier, le chef d’Etat major britannique avait traité la Russie de “menace plus grave que Daech”, allégation à laquelle a tenu à répondre le chef de la diplomatie russe le lendemain.

Attaques contre les Etats Unis

Alors qu’il tentait d’apporter la réplique à Mark Carleton-Smith, Serguei Lavrov en a profité pour s’attaquer aux Etats Unis, qu’il qualifie d’alliés de Daech.

«Le département d’État a récemment déclaré que Daech* n’était toujours pas vaincu et que le préalable de son élimination était un changement de pouvoir en Syrie. Cela confirme mes soupçons selon lesquels Daech* est considéré par les Américains comme une justification de leur présence militaire en Syrie», a-t-il déclaré.

 

 

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.