epa06383727 US President Donald J. Trump before signing the executive order 'Space Policy Directive 1', in the Roosevelt Room of the White House in Washington, DC, USA, 11 December 2017. The signing of Space Policy Directive 1, which is an executive order to send US astronauts back to the moon, took place on the 45th anniversary of the day Apollo 17 put the last US astronauts on the moon. EPA/MICHAEL REYNOLDS

L’Onu a jugé vendredi que les propos, rapportés par des médias, de Donald Trump à l’encontre de plusieurs nations africaines et de Haïti, qu’il a qualifiés de « pays de merde » lors d’une réunion à la Maison-Blanche, étaient « choquants », « honteux » et « racistes ».

« Si c’est confirmé, il s’agit de commentaires choquants et honteux de la part du président des Etats-Unis. Désolé, mais il n’y a pas d’autre mot que ‘racistes' », a déclaré le porte-parole du Haut-Commissariat de l’Onu aux droits de l’Homme, Rupert Colville, lors d’un point de presse à Genève.

« Pays de merde »
Le président des Etats-Unis Donald Trump s’est emporté jeudi lors d’une réunion avec des parlementaires à la Maison Blanche, sur le sujet de l’immigration, pour évoquer un projet bipartisan proposant de limiter le regroupement familial et de restreindre l’accès à la loterie pour la carte verte. Selon des témoins dont les propos sont relayés par le Washington Post, il a qualifié plusieurs nations africaines, ainsi qu’Haïti, de « shithole countries », ce que l’on pourrait vulgairement traduire par « pays de merde ».

La Maison Blanche n’a pas nié que le président américain a tenu ces propos.

L’Union africaine (UA) a également fustigé vendredi Donald Trump pour ces commentaires et a rappelé, dans un communiqué, que beaucoup d’Africains « sont arrivés aux Etats-Unis comme esclaves ».

La porte-parole de l’Union, Ebba Kalondo, a décrit les Etats-Unis comme « un exemple global de la façon dont la migration a donné naissance à une nation bâtie sur des valeurs fortes de diversité et d’opportunités ». Dans son communiqué, elle déclare que l’UA va continuer à s’attaquer aux causes de la migration tout en luttant contre le racisme et la xénophobie.

7sur7.be

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here