Modern technology gives us many things.

Présidentielle 2017: Marine Le Pen estime que «ses idées sont majoritaires dans le pays»

Marine Lepen accélère le tempo en vue de la présidentielle. La présidente du Front national avait passé l’année 2016 de manière relativement discrète. 2017 s’annonce tout autre.

Ce mardi matin, la patronne du FN était sur le plateau de BFMTV pour sa grande rentrée. D’emblée, Marine Le Pen a affirmé qu’elle ne raccrocherait pas en cas de défaite à l’élection présidentielle. « Non. Je ne me bats pas pour moi-même, je me bats pour le pays, pour le peuple », a expliqué la patronne du FN. «  Les grandes idées que je défends sont majoritaires dans le pays », a-t-elle assuré, avant de dévoiler quelques mesures de son futur programme pour l’élection présidentielle qui sera présenté en février prochain.

« Il manque 6 millions d’euros » pour financer la campagne. La présidente du Front national a affirmé ce mardi qu’il lui manquait encore six millions d’euros pour financer sa campagne, dénonçant un « combat » des banques contre elle. « Si les banques, pour des raisons qui restent très mystérieuses, refusent de prêter à la campagne présidentielle de Marine le Pen, alors même qu’elles n’ont aucun risque (nous sommes sûrs d’avoir les 5 % et les parrainages d’élus), on voit bien qu’il y a un acte politique derrière tout ça », a expliqué l’eurodéputée.

« J’ai sollicité des banques européennes, anglaises, américaines, russes bien sûr, etc… La première qui me dit oui, j’accepterai », a-t-elle ajouté.

« Je demanderai aux Français d’avoir […] 300 députés, 200 sénateurs ». La patronne du FN veut également réduire le nombre de parlementaires. « Beaucoup d’élus pourraient être économisés. La diminution du nombre de parlementaires doit être inscrite dans la Constitution », a défendu l’eurodéputée sur BFMTV-RMC. « Je demanderai aux Français d’avoir (…) 300 députés, 200 sénateurs », a-t-elle prôné, soit au total 500 parlementaires, contre 925 actuellement.

« Mettre fin au mille-feuille administratif insupportable ». Marine Le Pen veut purement et simplement supprimer les régions. « On supprime trois strates (régions, intercommunalités et Union européenne), on organise autour des communes, des départements, de l’Etat », avec une « revalorisation du statut de maire », a-t-elle expliqué.

Plus généralement, Marine Le Pen a promis en cas d’accession à l’Elysée de « mettre fin au mille-feuille administratif insupportable » qui entraîne d’après elle une « explosion des dépenses, une dilution des responsabilités, un enchevêtrement des compétences ».

« Une réforme du droit d’asile ». La présidente du Front national a promis qu’elle ne « s’attaquerait pas à titre individuel aux immigrés ». En revanche, elle « proposera une réforme de la demande d’asile » car « ces demandes d’asile sont une filière d’immigration clandestine », a-t-elle déclaré.

20minutes

Les commentaires sont fermés.