Modern technology gives us many things.

Portugal: décès de Mario Soares, le père de la démocratie portugaise

C’est une figure historique du Portugal qui vient de disparaître. L’ancien président socialiste portugais Mario Soares est mort ce samedi à l’âge de 92 ans.

Hospitalisé depuis le mardi 13 décembre dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital de la Croix Rouge de Lisbonne, il ne s’était jamais entièrement remis d’une encéphalite dont il avait été atteint en janvier 2013, selon ses proches.

L’exil en France

Né le 7 décembre 1924 à Lisbonne, Mario Soares a fait des études de droit, de philosophie et d’histoire avant de commencer sa carrière de professeur d’université. Cet opposant à la dictature de Salazar, qui fut arrêté à de nombreuses reprises par la police du régime, s’est exilé en 1970 en France afin d’éviter d’être déporté dans la colonie portugaise de São Tomé.

Il enseigne alors dans plusieurs universités à Paris et à Rennes. Elu secrétaire général du Parti socialiste portugais en 1973, il rentre à Lisbonne après la révolution des œillets du 25 avril 1974.

Un parcours politique hors norme

Cet homme qui a contribué à l’avènement de la démocratie puis à l’intégration européenne de son pays, est resté sur le devant de la scène politique portugaise pendant plus d’une quarantaine d’années.

Il aura été ministre des Affaires étrangères, deux fois chef de gouvernement, président de la République de 1986 à 1996, et député européen.

Très actif jusqu’à un âge avancé, il a pourfendu avec virulence les mesures d’austérité mises en œuvre par l’ancien gouvernement de centre droit de Pedro Passos Coelho pour assainir les finances du pays, sous assistance financière entre 2011 et 2014.

 

Après le décès de son épouse Maria Barroso, à l’été 2015, il s’est toutefois peu à peu retiré de la vie publique. Visiblement affaibli, il avait assisté en juillet à une cérémonie organisée en son honneur par le gouvernement socialiste, sans prendre la parole. Sa dernière apparition en public remontait à septembre, à l’occasion d’un hommage rendu à sa femme.

20 minutes

Les commentaires sont fermés.