Egyptian security forces stand guard at the site of a train collision in the area of Khorshid, in Egypts Mediterranean city of Alexandria, on August 11, 2017. At least 36 people were killed as two trains collided outside of Alexandria, in one of the deadliest in a string of such accidents in Egypt, the health ministry said. / AFP PHOTO

Au moins 36 personnes ont été tuées vendredi dans la collision de deux trains dans le nord de l’Egypte, a indiqué un responsable du ministère de la Santé.

L’accident, survenu à l’entrée de la ville d’Alexandrie, a également fait 123 blessés, a déclaré Sharif Wadi, adjoint au ministre de la Santé, à la télévision d’Etat égyptienne. La majorité des blessés ont été pris en charge et transportés dans plusieurs hôpitaux d’Alexandrie, selon un communiqué du ministère.

Des images diffusées par la télévision publique égyptienne montraient l’un des trains en partie renversé, un wagon ayant déraillé dans un champ ainsi que des secours transportant les morts et les blessés vers des ambulances. Quelque 25 ambulances étaient mobilisées sur les lieux de l’accident, a précisé un responsable des secours, Ahmed El-Ansari.

La collision aurait été causée par l’arrêt de l’un des deux trains sur les voies après une panne, a rapporté la télévision d’Etat citant des responsables du ministère des Transports. L’autre train l’aurait alors percuté, selon la même source.

Les survivants, en état de choc, ont été extraits des wagons et placés sur des couvertures le long des rails, dans un champ situé en périphérie de la grande ville méditerranéenne.

L’Egypte connaît régulièrement de graves accidents routiers ou ferroviaires dus à une circulation anarchique, des véhicules vétustes, des routes et des voies ferrées mal entretenues et peu surveillées.

Il s’agit de l’accident ferroviaire le plus meurtrier depuis la collision en novembre 2013 d’un train et d’un bus au sud du Caire qui avait fait 27 morts. En 2012, 51 passagers, dont 47 enfants, avaient été tués dans une collision entre leur car et un train à un passage à niveau dans la province d’Assiout (centre).

En 2002, l’incendie d’un train avait fait 373 morts à une quarantaine de kilomètres au sud du Caire, la tragédie ferroviaire la plus meurtrière dans l’histoire de l’Egypte et une des plus graves de ces vingt dernières années dans le monde.

7sur7.be

PARTAGER