Modern technology gives us many things.

Le père de l’enfant suspendu dans le vide jouait à Pokémon Go

Le père de l’enfant de 4 ans sauvé samedi d’une chute mortelle à Paris par Mamoudou Gassama, un sans-papier malien, est convoqué le 25 septembre prochain devant le tribunal correctionnel, rapporte France Info.

L’homme, né en 1981, devra répondre de “soustraction d’un parent à ses obligations légales”. Il risque deux ans de prison. Selon François Molins, procureur de la République de Paris, le père était parti faire des courses au moment où son fils était suspendu dans le vide. “En sortant du magasin, il s’est mis en tête de jouer à Pokémon Go, ce qui a retardé son retour à l’appartement”, a précisé le magistrat au micro de BFMTV.

Mamoudou Gassama, arrivé du Mali en septembre, avait entre-temps escaladé trois étages afin de mettre l’enfant à l’abri. Le père et l’enfant vivent tous deux à Paris, tandis que la mère est restée sur l’île de La Réunion avec l’autre partie de la famille. L’enfant a depuis lors été placé en structure d’accueil, précise Ouest France. Selon France Info, qui cite des sources proches du dossier, l’enfant avait déjà chuté une première fois du balcon de l’étage supérieur avant d’être secouru.

Filmée, l’intervention de Mamoudou Gassama est devenue virale et a suscité de nombreuses réactions au sein du monde politique français. Le jeune homme s’est notamment vu proposer par le président de la République, Emmanuel Macron, d’entamer les démarches en vue d’une naturalisation.

Félicité par le président malien
Sur Twitter, les plus hautes instances de son pays d’origine ont également salué le courage et la bravoure du jeune homme de 22 ans. “Le Président #IBK (Ibrahim Boubacar Keïta, ndlr) salue en Mamoudou Gassama “un digne et courageux fils du #Mali.”, a écrit le compte officiel de la présidence du Mali. “Sauver une vie au péril de la sienne n’est pas à la portée de tous. Mamoudou Gassama a pris ce risque, démontrant des valeurs de courage et d’humanisme qui honorent toute la nation. Bravo!”, conclut le message.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.