Modern technology gives us many things.

Ousmane Sembène, Felwine Sarr… : ces références africaines de Macron

Dans son discours à la jeunesse africaine à l’université de Ouagadougou, le président français Emmanuel Macron a cité des auteurs, hommes d’Etat et intellectuels africains de renom.

Dès l’entame de son discours, le chef de l’Etat français a fait référence à Thomas Sankara à qui il a rendu un hommage fortement ovationné par le public composé majoritairement d’étudiants.

Après Sankara, il a rappelé ce que Mandela a représenté pour le jeune qu’il a été.

“Je suis d’une génération dont l’un des plus beaux souvenirs politiques est la victoire de Nelson Mandela et son combat contre l’apartheid, chassé par une solidarité panafricaine allant de l’Alger à Rabat, de Luanda à Conakry. C’est cela l’histoire de notre génération”.

Ahmadou Kourouma, auteur de Copyright de l’imageAFP
Image captionAhmadou Kourouma, auteur de “Le Soleil des Indépendances”

Parlant de l’émancipation des femmes, Emmanuel Macron fait un clin d’oeil au romancier ivoirien, Ahmadou Kourouma, auteur de “Le Soleil des Indépendances”, décédé en 2003.

“Il n’y a pas de vecteur de progrès plus puissant pour une société que l’émancipation des jeunes filles, le Soleil des indépendances, celui qu’a fait briller Ahmadou KOUROUMA, est porté par une héroïne africaine, qui incarne tous les espoirs d’un continent. Ce sera ma fierté que la France aide à faire briller le Soleil des indépendances de cette nouvelle génération de femmes africaines”.

Le cinéaste sénégalais Ousmane SembèneCopyright de l’imageAFP
Image captionLe cinéaste sénégalais Ousmane Sembène

A Ouagadougou, ville considérée comme la capitale du Cinéma africain en raison notamment du FESPACO, le président Macron a rendu hommage aux pionniers du septième art africain, le Béninois Paulin Soumanou Vieyra et le Sénégalais Ousmane Sembène, décédé en 2007.

“Les pionniers du cinéma africain de Paulin Soumanou Vieyra à Ousmane Sembène se sont battus pour faire émerger la voix d’une Afrique indépendante, libre de porter son propre regard sur elle-même et nous devons continuer d’avoir une culture, une volonté de porter justement ce regard libre”.

En ce qui concerne la réforme de la francophonie, il s’adresse à Leila Slimani, la représentante de la France à la Francophonie, et fait un clin d’œil à l’intellectuel franco-congolais Alain Mabanckou.

Le romancier franco-congolais Alain MabanckouCopyright de l’imageGETTY IMAGES
Image captionLe romancier franco-congolais Alain Mabanckou

Je lui ai demandé aussi en s’entourant de plusieurs intellectuels africains, je pense notamment à Alain MABANCKOU, de réfléchir à un nouveau projet pour la francophonie pour en faire un outil de rayonnement culturel pour la création africaine, un instrument au service de l’intégration économique, c’est cette ambition que nous devons avoir pour la francophonie !

L'intellectuel sénégalais Felwine SarrCopyright de l’imageFACEBOOK
Image captionL’intellectuel sénégalais Felwine Sarr

Pour conclure son discours, il convoque l’intellectuel et essayiste sénégalais Felwine SARR, auteur du livre Afrotopia.

Felwine Sarr a écrit cette belle formule « l’Afrique n’a personne à rattraper, elle ne doit plus courir sur les sentiers qu’on lui indique, mais marcher prestement sur le chemin qu’elle se sera choisie ». Alors marchons ensemble sur ce chemin si vous en êtes d’accord et apprenons à nous aimer fort de notre histoire partagée et de notre devenir commun.

BBC

Les commentaires sont fermés.