Modern technology gives us many things.

Nouvelle vague de violences envers les albinos au Malawi

Au moins deux personnes albinos ont été tuées depuis le début de l’année au Malawi, où des parties de leur corps sont utilisées dans des rituels censés apporter chance et prospérité, s’est inquiétée l’organisation Amnesty International mardi. Par ailleurs, sept faits de tentatives de meurtre ou d’enlèvement les concernant ont également été rapportés, dans ce qui peut être interprété comme une recrudescence des violences à l’encontre de ces personnes.

Dans la deuxième moitié de 2016, aucun incident de ce type n’était en effet apparu. A Lilongwe, une femme de 31 ans a été tuée. Sa main, un sein et des cheveux ont été retirés du cadavre. Un jeune de 19 ans a lui aussi été assassiné. En mai, lors des faits les plus récents, un garçon de neuf ans a été enlevé alors qu’il était en visite au Mozambique voisin.

Au Malawi et au Mozambique, des membres et différents éléments provenant de personnes albinos, auxquelles les croyances populaires attribuent des pouvoirs surnaturels, sont vendus. Les réformes législatives menées au Malawi pour endiguer le phénomène s’accompagnent d’un échec systématique au niveau de la poursuite des criminels, juge Amnesty International. « La grande majorité des cas impliquant des crimes visant des personnes souffrant d’albinisme (…) n’arrivent pas devant un tribunal », déplore l’organisation.

Depuis novembre 2014, au moins 20 personnes atteintes d’albinisme ont été tuées au Malawi, selon elle.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.