Médecins sans frontières

L’ONG Médecins sans frontières (MSF) a annoncé samedi qu’elle suspendait en partie ses activités de secours aux migrants en Méditerranée. Cela fait notamment suite à la décision de la Libye d’interdire aux bateaux étrangers l’accès à la zone de recherche et de sauvetage qu’elle a créé au large de son territoire.

L’ONG Médecins sans frontières (MSF) a annoncé samedi qu’elle suspendait temporairement les activités de son bateau le Prudence en Méditerranée. Ce dernier est le plus gros des bateaux de secours d’ONG actifs au large des côtes libyennes. Il avait notamment recueilli 1500 personnes fin mai, un record.

Dans un communiqué publié sur son site internet, l’ONG explique que sa décision fait notamment suite à l’annonce par les autorités libyennes de « l’établissement d’une zone de recherche et sauvetage » et de « la limitation de l’accès des bateaux humanitaires aux eaux internationales au large des côtes libyennes ». Médecins sans frontières a été informé par le Centre de Coordination du Sauvetage Maritime basé à Rome (MRCC) « des risques de sécurité associés aux menaces exprimées par les garde-côtes libyens à l’encontre des bateaux humanitaires de recherche et sauvetage », et a donc décidé de se retirer de la zone.

Lci

PARTAGER