Modern technology gives us many things.

Mauritanie: Le président ne doit pas être candidat à un nouveau mandat

La Coordination de l’opposition démocratique (COD), regroupant une dizaine de partis de Mauritanie (photo), a appelé le président Mohamed Ould Abdel Aziz, élu en 2009, à ne pas être candidat à un nouveau mandat lors de la prochaine élection présidentielle prévue en 2014.

mauritanie opposition«Le chef de l’Etat, le Premier ministre et les membres de ce gouvernement devront s’engager à ne pas se présenter aux prochaines échéances électorales, ni à soutenir un candidat», affirme la COD dans un texte obtenu jeudi par l’AFP, présenté comme sa «vision pour des élections libres, honnêtes et transparentes».

Des élections législatives et municipales, attendues depuis 2011, sont maintenant prévues pour octobre-novembre, mais l’opposition avait rejeté toute participation à ces scrutins s’ils ne sont pas menés par un Premier ministre neutre investi de tous les pouvoirs. Elle estime qu’il n’y a pas actuellement de garanties de transparence.

Le pays doit aussi organiser en 2014 une présidentielle, à l’expiration du mandat de M. Ould Abdel Aziz, un ancien général élu en 2009 après avoir pris le pouvoir par un coup d’Etat en 2008. Les conditions de son élection ont été contestées par l’opposition.

«L’expérience du scrutin présidentiel de 2009 et la pratique politique, tout au long des dernières années ayant mis à nu l’incapacité du chef de l’Etat et du Premier ministre actuels de superviser des élections libres, honnêtes et transparentes, seul un gouvernement consensuel dirigé par un Premier ministre neutre et investi de tous les pouvoirs nécessaires, peut garantir la transparence des prochaines élections», affirme la COD dans son texte.

L’opposition exige également «une supervision politique crédible, des institutions électorales fiables, une neutralité de l’Etat et (..) une préparation technique suffisante» pour des scrutins exempts de toute contestation.

Elle affirme que ces propositions participent «de sa bonne volonté» et sont sa «contribution à la clarification du débat politique sur les conditions de tenue des prochaines élections».

En Mauritanie, le président est élu pour un mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois, selon la Constitution. Les dernières législatives remontent à 2007, avant l’arrivée au pouvoir de Ould Abdel Aziz. (20minutes 17/05/2013)

 

Les commentaires sont fermés.