Modern technology gives us many things.

Mali: Oumar Tatam Ly, de la banque à la tête du gouvernement

oumar tatam lyFils du militant politique malien engagé Ibrahima Ly (à gauche sur la photo aux côtés de son prédécesseur), le nouveau Premier ministre malien Oumar Tatam Ly est un banquier au riche parcours qui, à 49 ans, compte plus de 20 ans d’expérience dans le secteur de l’Economie et des Finances.

Jusqu’à sa nomination jeudi soir, cet homme au visage rond et à l’air timide n’était pas très connu dans le paysage politique malien, même s’il a été régulièrement vu ces dernières semaines dans l’entourage d’Ibrahim Boubacar Keïta lorsque celui-ci était candidat, en participant à l’élaboration du volet économique de son programme.

« Je suis convaincu qu’il a les qualités nécessaires pour réussir » sa mission de Premier ministre, a dit de lui vendredi à Bamako son prédécesseur, Diango Cissoko, après lui avoir passé le témoin.

Un de ses proches, qui le connaît « depuis 20 ans » et fait partie de ceux qui l’appellent par son surnom, Thierno Ly, dépeint « un homme réservé » mais déterminé, et chaleureux en privé.

« Dans tout ce qu’il entreprend, il a de la méthode. Il est très précis. Il n’aime pas l’amateurisme » et avec lui, « il y aura obligation de résultats pour tous les membres du gouvernement », a déclaré ce proche à l’AFP.

Il n’est membre d’aucun parti politique. Marié et père de deux enfants, il parle bambara, peul, français, anglais, et aime la lecture et le tennis, notamment, dit-on autour de lui.

Son père, en revanche, Ibrahima Ly, a été un militant politique engagé – tant au sein de mouvements estudiantins que de partis de gauche – et il a été emprisonné pendant plusieurs années pour ses positions.

Oumar Tatam Ly est né le 28 septembre 1963 (bien septembre) à Paris, où il a étudié.

« Prêt à relever les défis »

Il est agrégé d’histoire, a obtenu plusieurs diplômes en économie et a déjà travaillé à la Banque mondiale, à la présidence malienne avant d’occuper divers postes à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), l’institut d’émission monétaire des huit pays formant l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa).

A la présidence durant le mandat d’Alpha Oumar Konaré, Oumar Tatam Ly fut d’abord chargé de mission (1992-1993), ensuite conseiller, puis chef du bureau d’analyse et de prospective jusqu’à 1994, année où il intègre la BCEAO comme fondé de pouvoir.

Dans cette banque, il gravit les échelons, devenant adjoint au directeur des études (1996), directeur des opérations financières (2000), chef du département de l’Emission (2007), puis directeur national de la BCEAO pour le Mali à partir de 2009, un poste qui l’oblige à quitter Dakar pour Bamako. Il revient ensuite au Sénégal comme conseiller spécial du gouverneur, fonctions qu’il a occupées de juillet 2012 jusqu’à récemment.

Comme chef du gouvernement, une lourde tâche l’attend. Sous la direction du président Ibrahima Boubacar Keïta, il devra s’atteler à redresser et réconcilier le Mali déchiré par 18 mois de crise politico-militaire.

Cette crise a plongé dans la récession ce vaste pays de quelque 15 millions d’habitants, elle a accentué la pauvreté, ravivé les tensions entre communautés touareg, arabes et noires, et provoqué un exode massif d’environ 500.000 déplacés internes et réfugiés.

« Je suis prêt à relever les défis et missions qui m’ont été assignés par le président » Keïta, a-t-il assuré vendredi, dans une brève déclaration après la passation des pouvoirs avec son prédécesseur.

Les commentaires sont fermés.