Modern technology gives us many things.

Libye : Saïf al-Islam candidat à la présidentielle de 2018

Le fils du défunt dirigeant libyen, Saïf al-Islam, recherché pour crimes contre l’humanité sera candidat à la prochaine élection présidentielle, ont rapporté les médias locaux lundi.

Le porte-parole Basem al-Hashimi al-Soul a déclaré au journal Egypt Today que Saïf al-Islam avait le soutien des grandes tribus du pays et qu’il a promis d’assurer « la sécurité et la stabilité » du peuple libyen.

« Saïf al-Islam se présentera aux prochaines élections présidentielles qui auront lieu au milieu de l’année 2018 », a déclaré M. Soul.

« Al-Islam envisage de renforcer la sécurité et la stabilité en accord avec la géographie libyenne et en coordination avec toutes les factions libyennes. Il a le soutien des grandes tribus libyennes », a-t-il ajouté.

Le gouvernement d’union nationale, soutenu par l’ONU, basé à Tripoli, a annoncé la semaine dernière qu’il organisera les élections présidentielles l’année prochaine dans le but de faire avancer le programme de réconciliation nationale.

Al-Islam, a été arrêté après la mort de son père en 2011 et détenu par la brigade Abu Bakr al-Sadiq à Zintan jusqu’à sa libération en juin grâce à une loi d’amnistie adoptée par un parlement basé à Tobrouk, dans l’est du pays.

L’homme politique de 44 ans a été inculpé par la Cour pénal internationale de crime contre l’humanité, pour son rôle dans la répression de la révolte de 2011 contre son père.

Il a été condamné à mort en juillet 2015 par un tribunal de Tripoli, contrôlé par un gouvernement défunt qui rivalisait avec le parlement de Tobrouk.

Cependant, grâce aux soutiens qu’il avait, et vu la fragmentation du pays, les milices Zintan ont refusé de se conformer à la Cour. Pour les Libyens, il serait désormais temps de reconstruire ce pays qui a été déchiré par la guerre.

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.