Modern technology gives us many things.

L’UA lance le Marché unique du transport Aérien

La Commission de l’Union Africaine (UA) lancera le 28 janvier 2018, à Addis Abeba, en Ethiopie, le premier projet phare de l’Agenda 2063 de l’UA, le Marché Unique du Transport Aérien en Afrique (MUTAA). Cet événement historique en marge du Sommet de l’Union africaine, aura lieu près de deux décennies après l’adoption de la Décision de Yamoussoukro de 1999.

Selon le Dr. Amani Abou-Zeid, Commissaire en charge des Infrastructures et de l’Energie à la Commission de l’Union africaine (UA), « Les préparatifs se poursuivant comme prévu, le lancement du MUTAA stimulera les investissements transfrontaliers dans les industries de production et de services, tel que le tourisme, qui ont permis la création de trois mille nouveaux emplois directs et de deux millions d’emplois indirects contribuant énormément à l’intégration et à la croissance socio-économique du continent.  »

Le lancement du Marché Unique du Transport Aérien en Afrique, sera l’occasion de plancher sur d’autres questions importantes dont « l’adoption du texte réglementaire de la Décision de Yamoussoukro, à savoir la réglementation de la concurrence et la protection des consommateurs, qui garantit le fonctionnement efficace du marché » a ajouté Abou Zeid.

La présentation d’une exposition intitulée «Le décollage  de l’Agenda 2063 pour une Afrique intégrée, pacifique et prospère», la coupure du ruban et l’inauguration de la plaque commémorative seront les points forts de ce lancement.

Abou Zeid pense que la mise en oeuvre du MUTAA, 1er des douze projets phares de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, ouvrira la voie à d’autres projets phares comme le passeport africain et la libre circulation des personnes, la zone de libre-échange continentale (ZLEC) « .

Notons que  l’établissement d’un Marché unique du transport aérien en Afrique a été adoptée par l’Assemblée de l’Union Africaine en janvier 2015, et s’inscrit dans la mise en oeuvre globale de la Décision de Yamoussoukro de 1999, qui prévoit une libéralisation complète de l’accès au marché entre les États africains, l’exercice des droits de trafic, l’élimination des restrictions de propriété et la libéralisation complète des fréquences.

Jusqu’à présent, 23 pays africains sur 55 ont souscrit au marché unique du transport aérien africain, alors que 44 pays africains ont signé la Décision de Yamoussoukro.

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.