Modern technology gives us many things.

Libéria: Weah veut abolir une loi « raciste »

Le nouveau président veut abolir cette disposition légale qui ne donne la nationalité Libérienne qu’aux noirs.

Dans son premier discours annuel sur l’état de la nation Georges Weah a souligné que la clause qui existe depuis la création du Libéria par des esclaves libérés des Etats-Unis en 1847 n’est pas nécessaire et est inapproprié pour la place que le Libéria occupe aujourd’hui dans le concert des nations.

« L’idée de donner un refuge et une terre d’accueil à des esclaves après leur départ des Etats-Unis n’est plus d’actualité dans la société d’aujourd’hui » a t il expliqué.

Avant d’ajouter que cela contredit la définition de « Libéria » qui vient de l’expression latine « Liber » qui signifie « liberté ».

Dans son adresse à la nation, M. Weah a également annoncé son intention de mettre de coté une autre disposition légale qui elle, ne donne pas aux étranger la possibilité d’être propriétaires terriens.

« Cette disposition est nocive pour notre économie » selon le président libérien, qui voudrait aussi lever l’interdiction de la bi-nationalité.

Comme mesure corrective pour l’économie du Libéria, Georges Weah compte aussi baisser son salaire de 25%.

Car,  » notre économie est boiteuse ainsi que notre gouvernement. Notre politique est est en chute libre, l’inflation grandissante, le chômage a atteint des proportions inquétantes et nos réserves extérieures sont au niveau le plus bas qu’on a jamais atteint » a t il poursuivi.

Après ce chapelet de mesures prises pour redresser l’économie du Libéria, le nouveau président a souligné qu’il ne peut y arriver, sans le soutien du peuple.

BBC Afrique

Les commentaires sont fermés.