Modern technology gives us many things.

Les juristes africains donnent un satisfecit à la démocratie malienne

0

ASSOCIATION DES JURISTES AFRICAINS (AJA)

Statut d’observateur de l’UA, ECOWAS, CADHP

COMMUNIQUE SUITE A L’ELECTION PRESIDENTIELLE AU MALI

L’AJA au vu du rapport des juristes maliens, souligne le respect de la Constitution du  Mali ainsi que des dispositions législatives et réglementaires suite à l’élection présidentielle de 2018.

Aujourd’hui, le Mali peut réclamer son ancrage dans le domaine des droits du citoyen et de la Démocratie.

L’AJA, dans cet esprit, lance un appel à l’ensemble des Etats africains afin que toutes les conséquences soient tirées de l’exemple du Mali, notamment en ce qui concerne la gestion du fichier électoral qui a été supervisée par l’Union Européenne, l’organisation internationale de la Francophonie et d’autres observateurs.

En effet, suite aux controverses liées au fichier électoral, un consensus a été trouvé pour permettre au suffrage de se dérouler dans de bonnes conditions.

Ceci répond à l’esprit de la déclaration universelle des droits de l’homme qui garantit la paix sociale, de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples ainsi que  de la déclaration des principes politiques et juridiques de la CEDEAO ou il est ainsi énoncé que dans la communauté : « nous sommes déterminés à conjuguer nos efforts en vue de promouvoir la démocratie dans la sous-région sur la base du pluralisme politique et du respect des droits fondamentaux de l’homme tels que contenus dans les instruments internationaux en matière de droits de l’homme et des peuples ».

Ainsi donc, l’AJA invite les Etats africains, ainsi que les organisations internationales susvisées à veiller aux conditions d’exercice des droits des citoyens.

En définitive si les Etats africains veulent garder leur place de leader en matière de démocratie,   de respect des droits de l’homme et ainsi éviter des troubles à l’ordre public ou l’intervention des institutions  internationales, ils devront se conformer au Droit, protéger  la souveraineté et faire confiance en la maturité, la sagesse et la volonté des peuples africains.

Fait à Dakar  le 14 septembre 2018

LE BUREAU EXECUTIF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.