Modern technology gives us many things.

Le commandant de bord bloqué aux toilettes, un avion d’Air India atterrit d’urgence

Un commandant de bord d’un vol d’Air India s’est retrouvé bloqué aux sanitaires en plein milieu d’un vol, lundi dans la soirée. Son copilote a été contraint d’atterrir d’urgence à Bophal. 

air india 1Cela ressemble à une mauvaise blague. Dans la soirée de lundi, lors d’un vol qui reliait Delhi à Bangalore, en Inde, la malchance a décidé de frapper le commandant de bord. Alors qu’il allait se soulager, il est resté bloqué dans les sanitaires, hors du cockpit. Malgré tous ses efforts, impossible de rejoindre le poste de pilotage. 

N’ayant d’autre choix, le copilote a donc repris les rênes de l’Airbus A320 pour effectuer un atterrissage d’urgence. Il n’a eu aucune difficulté à se poser à Bohpal pour une escale improvisée. Selon le Times Of India, une fois au sol, les techniciens ont été contraints de passer par le hublot pour déloger le commandant de bord malchanceux, la porte bloquée ne parvenant pas à être ouverte.

D’autres précédents incroyables 

Pour la compagnie Air India, les incidents se suivent mais ne se ressemblent pas. Le quotidien India Today avait révélé en avril que le pilote d’un Airbus A320 était parti faire une sieste en classe affaire avec son copilote, en laissant deux hôtesses de l’air en charge du pilote automatique. Toujours selon le quotidien indien, l’une des hôtesses a désactivé le pilotage automatique involontairement. Arrachés à leur petit somme, les deux pilotes irresponsables auraient repris in extremis le contrôle de l’appareil. ‘Un responsable d’Air India reconnaît que le cockpit a été sous contrôle des hôtesses pendant 20 minutes, d’autres sources parlent de 40, mais le directeur général de l’aviation civile Arun Mishra a déclaré que les hôtesses sont restées pendant ‘la majeure partie du vol de trois heures’ dans la cabine de pilotage’ relate India Today. 

Le quotidien annonce ensuite dans ses colonnes un démenti d’Air India assurant qu’à ”aucun moment le cockpit n’a été déserté par ses responsables”. Le communiqué est assorti d’un commentaire mesquin : ”Venant d’une compagnie dont une pilote a boudé et refusé de prendre les commandes d’un vol Bombay-Delhi il y a quatre mois parce qu’on lui avait refusé une escale à Jodhpur où elle voulait prendre livraison de kachoris, un des délices de la ville, ce n’est pas vraiment surprenant”.

Les commentaires sont fermés.