Modern technology gives us many things.

Pourquoi l’alerte au missile nord-coréen à Hawaï a mis si longtemps à être démentie

Le 13 janvier dernier, une fausse alerte au missile nord-coréen avait été envoyée à tous les portables des habitants de l’archipel. On sait aujourd’hui pourquoi l’annonce n’a été démentie qu’au bout de 15 minutes sur Twitter.

“MENACE DE MISSILE BALISTIQUE SUR HAWAï. METTEZ-VOUS IMMÉDIATEMENT A L’ABRI. CE N’EST PAS UN EXERCICE”. Tel est le message envoyé le 13 janvier dernier aux alentours de 8 heures du matin par l’agence locale des situations d’alerte à des centaines de milliers de téléphones. Celui-ci provoqua un mouvement de panique parmi les habitants.

L’alerte, envoyée par erreur, n’avait été démentie qu’après de longues minutes. Lundi, penaud, David Ige, gouverneur de Hawaï, a bien été contraint de reconnaître pourquoi il n’avait envoyé une mise à jour de l’alerte qu’après 15 minutes, alors qu’il savait au bout de 2 minutes que l’archipel ne courait aucun danger. “Je dois avouer que je ne connais pas l’identifiant et le mot de passe de mon compte Twitter”, a-t-il dit. Ses comptes sur les différents réseaux sociaux sont en effet gérés, comme souvent, par une équipe de communication.

Pour une raison encore inexpliquée, la notification de l’agence locale des situations d’alerte confirmant que l’alerte était fausse n’a elle été envoyée qu’après 38 minutes. Entretemps, de nombreux Hawaïens s’étaient informés de la situation sur les réseaux sociaux et les médias traditionnels.

“Je peux personnellement assurer à chaque habitant et touriste que tout a déjà été mis en oeuvre par l’agence des situations d’alerte afin que ce genre d’incident ne se reproduise plus”, avait indiqué le gouverneur au lendemain de l’incident.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.