Modern technology gives us many things.

Laïcité: Macron sous le feu des critiques

En France, le président Macron provoque un tollé en déclarant devant des évêques qu’il veut « réparer » le lien entre l’Eglise et l’Etat.

« Un président de la République prétendant se désintéresser de l’Église et des catholiques manquerait à son devoir », a-t-il déclaré.

Cette déclaration a suscité une vague de réactions indignées au sein de la classe politique française.

Le président Emmanuel Macron a provoqué une avalanche de réactions indignées en France, notamment à gauche, en déclarant vouloir « réparer » le lien « abîmé » entre l’Église et l’Etat dans un pays empreint du principe de laïcité.

Manuel Valls, ancien Premier ministre de François Hollande, qui a rallié Emmanuel Macron, a fait part de ses réserves.

« La laïcité c’est la France, et elle n’a qu’un seul fondement : la loi de 1905, celle de la séparation des Eglises et de l’Etat. La loi de 1905, toute la loi, rien que la loi. »

En France, le principe de laïcité est ancré depuis 1905 par une loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Jean Luc Mélenchon de la France Insoumise, a lui aussi critiqué les propos du président français.

« Monsieur le président, le lien avec les églises n’a pas été abimé ! Il a été rompu en 1905 ! Remettre en cause la séparation des églises et de l’État, c’est ouvrir la porte de la politique aux fondamentalistes de toutes les religions. C’est irresponsable. »

Alexis Corbière du même parti a abondé dans le même sens.

« Parole indigne d’un Président d’une République laique…Paroles irresponsables qui soufflent sur les braises de tous les communautarismes religieux. Et la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat ? »

Olivier Faure, nouveau patron du Parti socialiste français a lui aussi défendu la laïcité.

« La laïcité est notre joyau. Voilà ce qu’un président de la République devrait défendre. »

BBC Afrique

Les commentaires sont fermés.