Modern technology gives us many things.

Les journalistes africains à l’école de la lutte contre le tabagisme

A la veille de l’ouverture de la Conférence mondiale sur le tabac ou la santé qui s’étend du 07 au 10 Mars à Cap Town, en Afrique du Sud, vingt journalistes venus du Ghana, du Nigeria, du Burkina Fasso, du Kenya, de l’Ouganda, de l’Ethiopie, du Sénégal et de l’Afrique Sud, etc., ont participé, le lundi 06 mars 2018, à un atelier de renforcement de capacités sur la lutte contre le tabagisme, organisé par l’Alliance pour le Contrôle du Tabac en Afrique (ATCA) avec l’appui de ses partenaires : The Union ( Union Internationale contre la Tuberculose et les maladies respiratoires) , CTFC et le FCA.

Cet atelier d’un jour a porté sur différents thèmes notamment sur les tactiques de l’industrie du tabac,  la taxation,  la consommation du tabac et la pauvreté et le rôle importantisme des medias et des journalistes dans la lutte contre le tabagisme. Pour ce faire, des résultats d’une campagne de communication déroulée en Inde ont été partagés avec les journalistes africains pour leur servir d’exemple.

En résumé, les objectifs visés  à travers  l’organisation de cet atelier de renforcement de capacités sont  d’une part éclairer les journalistes africains sur les enjeux sanitaires et de développement du continent qui se cachent derrière la consommation de tabac et  de l’exposition à la fumée de tabac et d’autre part , amener  les  africains à parler aux africains.

En effet, chaque année, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) le tabac tue sept (7) millions de personnes dans le monde dont plus de 80% se trouvent dans les pays à revenus faibles. Plus de 6 millions d’entre elles sont des consommateurs ou d’anciens consommateurs, et environ 890 000 sont des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée de tabac. Une personne environ meurt toutes les 6 secondes. Ce qui représente un décès d’adulte sur 10.

Les journalistes africains ont fustigé la difficulté de l’accès à l’information et aux données, éléments essentiels dans l’exercice de leur métier. Des expériences des pays telles que : le Kenya,  l’Ethiopie  et la Cote d’ivoire ont été partagées.  L’exemple de la Cote d’ivoire a servi de cas d’école. Voulant obtenir des informations sur la contribution du tabac sur le Pib dans l’économie de la Côte d’ivoir, le Ministère des finances sollicité par les journalistes ivoiriens n’a pas daigné communiquer les chiffres. Il leurs a fallu se battre pour les obtenir.

Dans le cadre d’un exercice, les journalistes ont été conviés à examiner les défis à relever, les opportunités à saisir  et la démarche à suivre en tant que journalistes africains pour renforcer la lutte contre le tabagisme dans les médias  en considération des enjeux multiples qui découlent de la consommation de tabac et de l’exposition à la fumée de tabac.

Pour les défis, les journalistes africains ont noté qu’il y a :  une absence de spécialisation  sur le tabac chez les journalistes dans certains pays  d’Afrique,  un manque de liberté d’action dans les rédactions , une précarité de la profession de journaliste, très souvent mal payé et une absence de réseau des journalistes africains sur la question spécifique de la lutte contre le tabagisme,  etc.

Et relativement aux opportunités, ils en ont dénombrées plusieurs : le développement exponentiel du paysage médiatique (partout en Afrique), l’accès démocratique à l’internet, au téléphone portable, et à l’existence des réseaux sociaux qui permettent au journaliste de publier son article par exemple sur son compte personnel Facebook.

Enfin, pour  renforcer le rôle des médias notamment celui du journaliste  dans la lutte contre le tabagisme, les journalistes  africains ont recommandé  la mise en place d’un réseau africain, le développement d’une stratégie de solidarité d’entraide à la publication sur le tabac, lorsqu’un journaliste est empêché de publier un article  dans son pays, de pouvoir  le faire  ailleurs, en l’envoyant à un de ses confrères dans un autre pays africain pour le publier.

 L’atelier de renforcement de capacités des journalistes africains a pris fin avec le lancement  du  rapport d’études  de  dix (10) pays sur la vente de cigarettes en détail en Afrique.

Par Baba Gallé DIALLO

Les commentaires sont fermés.