Modern technology gives us many things.

Hollande fait le bilan de son mandat et tacle Macron

L’ancien président Francois Hollande s’invite avec fracas dans le débat politique français, en publiant mercredi un ouvrage intitulé “Les leçons du pouvoir”, où il accuse notamment les réformes de son successeur, Emmanuel Macron, de “creuser les inégalités”.

Extrêmement impopulaire à l’issue de son mandat, M. Hollande avait renoncé à se représenter à l’élection présidentielle du printemps 2017, remportée par son ancien ministre de l’Economie au terme d’une ascension politique éclair.

L’ancien chef de l’Etat socialiste revient longuement sur son bilan dans cet ouvrage de plus de 400 pages, mais il lance aussi nombre de piques à Emmanuel Macron, ancien proche conseiller mué en adversaire politique.

Un gouvernement qui “creuse” les inégalités
“Mes gouvernements réduisaient les inégalités. Celui-là les creuse”, attaque François Hollande, qui avait déjà épinglé en août dernier les “sacrifices inutiles”, notamment en matière de fiscalité, demandés aux Français par le gouvernement dirigé par Edouard Philippe.

L’ancien président met aussi en garde son successeur de 40 ans contre un excès d’assurance, en particulier à l’international. “Pour lui, une volonté clairement affirmée et beaucoup de séduction pourvoient à tout. C’est sa méthode”.

De manière plus générale, M. Hollande prend ses distances avec l’effacement du clivage droite/gauche théorisé par M. Macron. Certains pensent que la gauche “professe une idéologie dépassée, que d’autres clivages dominent, que tout se réduit finalement à une lutte entre les tenants de l’ouverture et les partisans du repli. C’est une caricature”, assène-t-il.

Trahison
A mots couverts, il accuse aussi son ancien ministre de l’Economie de l’avoir trahi dans l’ombre. “J’ai toujours admis la compétition politique. Mais je pense qu’elle doit se livrer au grand jour et s’assumer franchement. Convenons que ce ne fut pas le cas”.

Dans un entretien au magazine L’Obs, l’ancien président tacle enfin la méthode de son successeur, qui a enchaîné les réformes depuis un an et fait face à une grogne sociale croissante.

“Mon expérience m’a prouvé que chaque fois que j’ai pu engager une concertation et négocier, j’ai réussi à réformer. Chaque fois que j’ai voulu aller trop vite ou trop brutalement, je n’ai pas été compris. La négociation prend plus de temps, mais elle produit des résultats plus solides”, estime François Hollande.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.