Modern technology gives us many things.

Guinée: UBA Guinée sur une roulette russe à la Madoff

La filiale guinéenne du groupe bancaire nigérian United Bank of Africa se trouve dans une situation inextricable et engluée dans de gros scandales aux allures insoupçonnées, portant sur des sommes astronomiques, impliquant un aréopage de personnalités dont des courtiers-facilitateurs-lobbyistes-intermédiaires et consultants tout acabit tapis aussi bien dans les prestigieuses institutions financières que dans les cabinets nationaux et internationaux, structures étatiques. Le Directeur Général d’UBA Guinée a quitté manu militari Conakry depuis plusieurs semaines au moment où Afreximbank fouille dans les placards de la filiale guinéenne dans un trou de serrure. Retour sur les dessous d’un des plus gros scandales financiers de la place bancaire en Guinée éventé par Confidentiel Afrique.

Cascade de magouille, gros cafards dans les placards, arrestations tous azimuts, parfum de suspicion, fuite du Directeur Général du pays, UBA Guinée aseptisée vit un tsumani financier de grande envergure. Un précédent dangereux sur la place financière et bancaire de Conakry.

Malgré les réformes vigoureuses initiées par l’Etat Guinéen ces dernières années pour assainir et moderniser le secteur financier national, l’arrivée des banques nigérianes bien qu’ayant dopé l’économie nationale, font peser de gros risques systémiques sur l’économie locale. Car, l’affaire UBA Guinée agace et intrigue. La filiale de la holding nigériane fait sa descente aux enfers.

Outre, les détournements récurrents à UBA Guinée dont bon nombre d’agents indélicats sont à la disposition de la justice, incarcérés ou sous contrôle judiciaire, il existe toute une architecture mafieuse mise en place et dirigée par de hauts cadres de l’établissement bancaire. Selon des investigations poussées menées par Confidentiel Afrique, des crédits, cautions et garanties bancaires ont été accordés en violation des règles de la profession bancaire et des procédures internes.

 

 

UBA Gate en roulette russe

 

 

En première ligne de ce qu’il est convenu d’appeler le Madoff  UBA Guinée, on indexe l’Ivoirien Franck Étienne Jonathan GOORE, Directeur Général récemment démis de ses fonctions par les hauts dirigeants de la holding bancaire nigériane. Aux dernières nouvelles, Confidentiel Afrique a appris qu’il a déposé ses valises dans la capitale française pour échapper aux foudres de la justice guinéenne et nigériane. De sources concordantes, il était directement reproché au Directeur Général de UBA Guinée, les montants suivants :

• 60 milliards GNF (Euros 6 millions) destinés à la BCRG ( Banque Centrale de Guinée ) mais non reversés à cette dernière,
• 30 millions d’euros mis à la disposition de GUICOPRESS dans le cadre du financement de ses chantiers,
• 5 millions d’euros mis à la disposition de Complexe Industriel Polygraphique Patrice Lumumba sous forme de caution délivrée au profit d’AFREXIMBANK,
• et 25 millions de dollars contractés au nom et pour le compte de UBA GUINEE auprès d’AFREXIMBANK (filiale de la BAD spécialisée dans l’Import-Export et basée au Caire, Egypte) dont 18,9 millions de dollars ont été frauduleusement mis à la disposition d’une société anonyme guinéenne au capital de GNF 100 millions opérant dans la région de Boké détenue par un ressortissant Ukrainien, s’activant dans la noix de cajou en Guinée et dans d’autres pays africains avec comme seule garantie; le nantissement d’un contrat de fourniture de noix passé avec une entreprise roumaine.

 

 

Véritable passoire

 

UBA GUINEE ressemble plus à un couvent Egun Egun de la banlieue de Lagos ou prévaut l’omerta (un pour tous, tous pour un). Un portefeuille lézardé pour ne pas dire un foutoir indécent indigne d’une banque au temps moderne.

Nous apprenons de sources bien informées, que nombre de partenaires et clients commencent à changer de banque pour ne pas être éclaboussés par les dégâts collatéraux de de la roulette ruse, version yorouba au pays des Peuls.

Confidentiel Afrique poursuit ses enquêtes actuellement dans les dédales de cet empire financier où corruption, laxisme, détournement et abus sociaux s’y côtoient.  Mais à qui profite ce crime économique qui fait saigner une banque qui participe depuis sa création à la consolidation du tissu industriel du pays via l’accompagnement et le financement de l’économie nationale. Nous y reviendrons

 

 

Confidentielafrique

Les commentaires sont fermés.