Modern technology gives us many things.

Guinée – Conclave chez Jean Marie Doré : l’opposition guinéenne n’entend pas fléchir

OLYMPUS DIGITAL CAMERAxibaaru.com – L’opposition guinéenne s’est réunie samedi chez l’ancien Premier ministre Jean Marie Doré à la cité Donka pour dénoncer la lenteur de la centralisation des résultats de Matoto et la détention d’une trentaine de jeunes au camp militaire Soronkoni de Kankan, à 600 kilomètres de Conakry, a-t-on constaté sur place.

Au terme de la plénière, M. Doré, a fait le point. “Nous avons constaté une évolution très grave de la situation, qui est caractérisée par ce qui se passe à Matoto. Les gens travaillent dans cette circonscription depuis quatorze jours à deux semaines, qu’on n’arrive pas à déterminer les résultats de Matoto. Pour brouiller les cartes, on a inventé toutes sortes d’histoire pour mettre en cause la crédibilité de M. Babara Fofana, le représentant de l’Ufr à Matoto, alors qu’il a fait un travail potable avec les autres en vue porter plus de lumière sur ce qui se passe à Matoto. Nous condamnons cette dérive, cette négation du droit.

En seconde position, nous avons reconfirmé notre rejet des résultats qu’on est en train de publier parce qu’ils ne correspondent en rien. Nous maintenons l’annulation des élections. Nous maintenons la suspension de la participation de nos représentants au sein du comité de suivi, de veille et de centralisation des résultats. Nous exigeons l’affichage conformément à la loi et à la volonté de tous les observateurs accrédités des PV sortis des urnes. C’est une exigence de la vérité et de la transparence. Ceci étant dit, nous ne pouvons pas accepter que notre pays continue dans la dérive. Et cette dérive s’aggrave aujourd’hui par l’agression contre des personnes et de leur bien.

Nous avons appris avec horreur que des jeunes fuyant les violences sont partis se mettre à l’abri de la police. Ils ont été  arrêtés et embarqués dans des camions bâchés, transportés dans les camions des bérets rouges à Kankan à Soronkoni où ils ont été torturés, battus, privés de nourritures et maintenus dans des conditions dégradantes. Ce sont des dérives graves qui menacent individuellement chaque guinéen. Et nous devons mettre le holà parce que le pays appartient à égalité à chacun d’entre nous. Personne n’a plus de droit qu’un autre. L’opposition guinéenne est donc plus soudée, elle est unie et solidaire.

Outre Jean Marie Doré, il y avait Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Jean Marie Doré, Mouctar Diallo, Jean Marc Telliano, Charles Pascal Tolno, Dr Fodé Oussou Fofana, Aliou Condé, Mohamed Tall, Babara Fofana, Cheick Tidjane Traoré…..

Avec Guineenews

Les commentaires sont fermés.