Modern technology gives us many things.

Guillaume contre-attaque un rapport de l’ONU accusant ses chefs militaires de pillage des ressources

Le Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro, également leader de l’ex-rébellion ivoirienne des Forces Nouvelles a dit mercredi soir, attendre les preuves des allégations contenues dans le récent rapport des experts de l’ONU qui accable notamment des officiers de l’armée ivoirienne.


soro 1‘’Je crois que le gouvernement a déjà répondu à cette question. Nous attendons les preuves des allégations contenues dans ce rapport (de l’ONU)” a déclaré M. Soro lors d’une conférence à l’issue d’une séance de travail avec le Premier ministre Daniel Kablan Duncan.

‘’Si des chefs militaires seuls peuvent disposer de 400 000 tonnes de cacao, c’est que nous sommes 3ème ou 4ème producteur mondial”, a-t-il estimé en se référant à la production annuel du Ghana qui oscille entre 600 000 et 700 000 tonnes.

‘’Je note qu’il y a dans ce rapport des clarifications à faire. Nous aurons à donner des réponses appropriées à ce rapport”, a ajouté M. Soro en dénonçant ‘’un rapport fait de façon unilatérale”.

‘’Je trouve que la procédure n’est pas respectée. Ces Chefs militaires sont là et continuent leur travail”, a conclu, Guillaume Soro.

Les Nations Unies ont publié récemment un rapport de 300 pages qui accuse les Forces pro-Ouattara de s’être armées au Burkina Faso pour combattre l’ancien Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo.

Les experts de l’ONU, chargés de vérifier l’embargo sur les armes et les diamants en Côte d’Ivoire, dénoncent également le ‘’pillage” des ressources nationales par certains ex-Chefs de guerre, aujourd’hui cadres dans l’armée ivoirienne. Les pillages du cacao et d’autres ressources du pays leur rapportent des centaines de millions de dollars.

Ce rapport révèle en outre que des groupes radicaux pro-Gbagbo en exil, sont déterminés à renverser par les armes l’actuel président Alassane Ouattara.

Il s’agit notamment du colonel Alphonse Gouanou, Damana Pickass, l’un des représentants du camp Gbagbo au sein de la Commission électorale indépendante (CEI) au moment de la présidentielle d’octobre et de novembre 2010 et Amara Touré le dernier ministre du commerce de Laurent Gbagbo ainsi que le Commandant Jean Noeël Abehi arrêté au Ghana et extradé à Abidjan.

Les commentaires sont fermés.