Modern technology gives us many things.

La fille de la “Raspoutine” sud-coréenne arrêtée

La fille de la femme au cœur du scandale de corruption qui a entraîné la destitution de l’ex-présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, a été arrêtée à bord de l’avion qui la ramenait à Séoul dans le cadre de son extradition.

Chung Yoo-Ra, 20 ans, est la fille unique de Choi Soon-Sil, l’ancienne confidente de l’ombre de Mme Park. Surnommée “Raspoutine” par les médias sud-coréens, cette dernière est soupçonnée d’avoir profité de ses relations avec l’ex-présidente pour extorquer près de 70 millions de dollars aux conglomérats en Corée du Sud. Chung Yoo-Ra, dont Séoul avait demandé l’extradition au Danemark, risque d’être poursuivie pour complicité, une partie de l’argent qui aurait été détourné aurait selon les enquêteurs financé son luxueux train de vie en Europe.

Le géant Samsung est notamment soupçonné d’avoir versé quelques millions d’euros pour financer la formation équestre en Europe de Mme Chung. “Chung Yoo-Ra a été arrêtée à bord du vol Korean Air KE 926” entre Amsterdam et Incheon mercredi matin, a annoncé le parquet de Séoul, au lendemain de l’extradition de la suspecte par le Danemark. Quand Chung Yoo-Ra avait été arrêtée au Danemark en janvier en raison d’un visa ayant expiré, Séoul avait demandé son extradition.

L’agence sud-coréenne Yonhap avait indiqué que cinq fonctionnaires sud-coréens avaient été dépêchés aux Pays-Bas. Ils ont attendu que Mme Chung monte à bord de l’appareil de Korean Air pour l’arrêter, car les enquêteurs sud-coréens peuvent exécuter un mandat d’arrêt à bord des avions de la compagnie nationale.

Mmes Park et Choi sont actuellement jugées à Séoul. Mme Park, 65 ans, a été destituée en décembre par l’Assemblée nationale. La Cour constitutionnelle a confirmé cette destitution début mars, ce qui a eu pour conséquence de lever son immunité. Elle a été incarcérée et est désormais jugée pour pour 18 chefs, y compris corruption, coercition et abus de pouvoir.

Mme Chung est un des protagonistes centraux du scandale, qui aurait pu ne jamais éclater sans un faux pas monumental de sa mère, il y a trois ans, quand elle a pistonné sa fille unique pour qu’elle soit admise dans une grande université.

A en croire un audit officiel, Chung Yoo-Ra avait en effet été favorisée quand elle avait postulé en 2014 à la prestigieuse Université pour femmes Ewha, au détriment de candidates plus qualifiées.

Elle avait la meilleure appréciation pour ce qui était de son assiduité alors qu’elle avait manqué des cours, et ses notes ne reflétaient pas ses résultats scolaires.

Vu la gravité des faits de corruption qui sont reprochés à sa mère, ce coup de piston pourrait paraître anodin. Pas dans la société hyperconcurrentielle qu’est la Corée du Sud, où la jeunesse joue sa vie sur un test d’entrée à l’université.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.