Modern technology gives us many things.

Un ex-agent de la CIA dresse un portrait sombre de Poutine: “Un tsar de l’ère moderne”

John Sipher, ancien agent de la CIA pendant la “Guerre froide”, assure que Vladimir Poutine veut établir un “État tout puissant”, et que son objectif est de provoquer la “panique, le chaos et le mal” auprès de ses ennemis, principalement les États-Unis.

Durant son service à Moscou, John Sipher, ancien agent de la CIA pendant la “Guerre froide”, a bien retenu la leçon.

“Poutine désire un État tout puissant. Avec le temps, depuis 1999 et pour différentes raisons, il a pris le contrôle de l’économie, de la presse, des institutions d’État… Il est devenu un tsar de l’ère moderne”, assure John Sipher dans des propos relayés par InfoBae.

DU KGB au Kremlin
Après 28 ans de bons et loyaux services, John Sipher a pris sa retraite en 2014. Dans une longue interview accordée à Michael Morell, ancien directeur-adjoint de la CIA devenu aujourd’hui collaborateur pour la chaîne CBS, il a retracé le parcours de Vladimir Poutine, de son passé d’agent de la KGB jusqu’à son arrivée au Kremlin.

“Pour Poutine, les services de sécurité de l’État doivent être capables de protéger le pays”, ajoute-t-il dans le podcast “Intelligence Matters” animé par Michael Morell. “C’est l’élément le plus puissant de son État. Aux États-Unis, les gens ne pensent pas à l’espionnage: les services clandestins ne sont pas un élément central de leur vie. En Russie bien: la TV, les radios…”. (continuez à lire sous le tweet).

Pour John Sipher, à la fin des années ’90, il y avait un réel désir de “chercher un avenir plus démocratique” en Russie.

“Quand Poutine est arrivé au pouvoir, il prétendait transformer le pays en un État plus moderne. Pour plusieurs raisons, il a adopté un ton plus répressif”, poursuit l’ex-agent de la CIA. “Il cherche à créer une vision cynique du monde dans lequel aucun autre système n’est meilleur que le sien. Il tend à faire croire aux gens qu’il est le seul à pouvoir les protéger”.

“Provoquer la panique, le chaos et le mal”
Et les pays voisins qui ne se plient pas aux exigences de Vladimir Poutine sont perçus comme des ennemis (Ukraine, Géorgie).

“Poutine a besoin de s’entourer de pays prêts à le servir. Sinon, ils deviennent des ennemis. Et quand il en a l’occasion, il leur fait payer. Son principal objectif est de provoquer la panique, le chaos et le mal auprès de ses ennemis”, conclut-il.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.