Modern technology gives us many things.

États-Unis : une collégienne qui avait écrit un essai contre les armes à feu tuée par balle

Sandra Parks, 13 ans est morte à Milwaukee lundi soir alors qu’elle regardait la TV dans sa chambre. L’adolescente avait dénoncé les violences liées aux armes à feu dans un concours d’écriture.

L’adolescente américaine avait signé deux ans plus tôt une dissertation primée sur les violences liées aux armes à feu. Triste ironie du sort. Sandra Parks, 13 ans, a perdu la vie lundi soir à Milwaukee, dans le Wisconsin, victime d’une balle perdue. Elle était en train de regarder la télévision dans sa chambre quand des balles ont brisé sa fenêtre. «Elle a pris une balle comme un soldat», raconte sa sœur à la chaîne locale WISN. «Elle est juste sortie de sa chambre en marchant et elle a dit: “Maman, je suis blessée”… La balle ne lui était même pas destinée.» Deux individus, Isaac D. Barnes, 26 ans, et Untrell Oden, 27 ans, ont été interpellés. L’un a été mis en examen pour meurtre, le second pour l’avoir aidé à dissimuler l’arme du crime.

«Mon bébé n’était pas violente. Mon bébé n’aimait pas la violence», a déclaré sa mère, luttant contre les sanglots lors d’une veillée organisée mardi devant chez elle, d’après le Milwaukee Journal Sentinel. «Tous les gens qu’elle a connus, tous ceux qui l’ont croisée, elle les a rendus heureux. Elle n’aimait voir personne déprimé ou triste. Elle était mon ange depuis l’époque où je la portais dans mon ventre.» Le maire de Milwaukee a, lui, dénoncé la «folie» des violences avec armes dans sa ville et dans le pays tout entier. «Tout cela est horrible. Et cela me brise le cœur d’être là, en tant que père, j’ai le cœur brisé. C’est dur, très dur» a-t-il déploré. «Sandra Parks… est allée dans sa chambre. Elle n’en est jamais sortie vivante.»

L’adolescente était élève en classe de quatrième à la Keefe Avenue School. En 2016, sa dissertation remportait la troisième place d’un concours organisé dans la ville à l’occasion du Martin Luther King Day, jour férié aux États-Unis. Elle écrivait: «Nous sommes perdus dans un État où règne le chaos. Dans la ville où je vis, j’entends et je vois des exemples de chaos tous les jours. De jeunes enfants sont les victimes innocentes des armes à feu.» Lors d’une interview sur une radio locale, elle expliquait avoir choisi ce thème en raison des fusillades rapportées constamment par la presse. «Tout ce que vous entendez, c’est que quelqu’un est mort ou s’est fait tirer dessus, les gens ne pensent pas au père, fils, petite-fille ou petit fils de celui qui vient d’être tué.»

Selon le Milwaukee Journal Sentinel, c’est le 91e homicide dans la ville en 2018. Au cours des quatre dernières années, précise le quotidien, au moins six enfants de Milwaukee ont été tués par un homme armé dans leur maison ou à proximité.

 

Les commentaires sont fermés.