Modern technology gives us many things.

Erdogan à Rome pour rencontrer le pape, les manifestations interdites

Le pape reçoit lundi Recep Tayyip Erdogan, première visite au Vatican d’un président turc depuis 59 ans, programmée en pleins bombardements meurtriers en Syrie contre des Kurdes par le régime d’Ankara. Le président turc devait s’entretenir aussi lundi avec le président italien Sergio Mattarella et le Premier ministre Gentiloni, occasion de parler d’immigration clandestine, d’industrie de la défense ou d’adhésion à l’UE.

Une vaste zone du centre de Rome a été déclarée interdite aux manifestants pendant 24h, de l’arrivée dimanche soir du président Erdogan jusqu’à son départ lundi soir. Quelque 3.500 policiers ont été déployés.

Un sit-in de protestation avec 200 personnes à l’initiative d’une association italienne de Kurdes était néanmoins prévu lundi en fin de matinée non loin du Vatican, dans les jardins de Castel Sant’Angelo. « A Afrine, un nouveau crime contre l’Humanité est en cours », dénonce l’association.

Le pape argentin, qui n’a de cesse de marteler son horreur des guerres et des armes de destruction, ne manquera pas d’aborder l’offensive menée depuis le 20 janvier en Syrie contre la région d’Afrine, lors de la rencontre prévue à 9h30 avec Erdogan.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.