Modern technology gives us many things.

Deux blessés dans un nouveau colis piégé au Texas

Deux personnes ont été blessées dimanche soir par un colis piégé dans une maison d’Austin (Texas), la quatrième explosion mystérieuse à frapper la ville ce mois-ci, a annoncé la police. Cette explosion est survenue quelques heures après un appel à l’auteur ou aux auteurs des précédentes attaques qui ont fait deux morts et plusieurs blessés dans la capitale texane. La police suit la piste de crimes racistes.

Le service des urgences médicales du comté a expliqué sur Twitter avoir transporté à l’hôpital deux hommes sérieusement blessés, âgés chacun d’une vingtaine d’années, après des informations faisant état d’une explosion vers 20H30 (01H30 GMT lundi).

La police n’a pas fourni de précisions sur les deux blessés. Les précédents colis piégés ont tué deux Afro-Américains, un homme de 39 ans le 2 mars et un jeune homme de 17 ans le 12 mars, et grièvement blessé une femme hispanique âgée de 72 ans le 12 mars.

115 000 dollars à gagner
« Restez chez vous jusqu’à ce que nous puissions juger que ce quartier est sécurisé », a déclaré dimanche soir lors d’une conférence de presse après l’explosion le chef de la police d’Austin, Brian Manley. « Ce ne sera pas avant qu’il fasse jour, au minimum », a-t-il précisé. A cause de l’obscurité, « nous n’avons pas réellement pu inspecter le site de l’explosion pour déterminer ce qui s’est passé », a-t-il expliqué.

La police a relevé une trame commune entre les précédentes attaques. A chaque fois, les colis empaquetés dans du carton ont été laissés directement en personne et non pas livrés par la poste et les engins explosifs étaient fabriqués avec des éléments ménagers disponibles en quincaillerie. Les enquêteurs travaillent sur l’hypothèse selon laquelle l’attaque de dimanche est liée aux trois explosions antérieures, a précisé M. Manley, selon le quotidien local Austin-American Statesman.

Le responsable policier a précisé que l’engin de dimanche a sans doute été déclenché par un fil-piège, contrairement aux précédents, selon le quotidien. Des centaines de policiers travaillent sur cette affaire, y compris des experts du FBI (Federal Bureau of Investigation) et du Bureau of Alcohol Tobacco and Firearms (ATF). Plus tôt dans la journée de dimanche, M. Manley s’était adressé directement à l’auteur ou aux auteurs de ces attaques. « Nous voulons comprendre ce qui vous a amené jusque là et nous voulons vous écouter », avait-il déclaré. La police a également annoncé que la récompense offerte pour toute information susceptible de conduire à une arrestation avait été augmentée, à 115.000 dollars.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.