Modern technology gives us many things.

La Cour constitutionnelle dissout le gouvernement au Gabon

La Cour constitutionnelle gabonaise dissout l’Assemblée nationale et le gouvernement.

“Les pouvoirs de l’Assemblée nationale prennent fin dès la notification de la présente décision aux autorités publiques, dont le président de l’Assemblée nationale. Dans le souci d’assurer le fonctionnement régulier des pouvoirs publics, le pouvoir législatif sera représenté par le Sénat”.

C’est par la lecture de cette décision que Marie-Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle scelle le sort de l’Assemblée nationale du Gabon mettant sur la touche les représentants du peuple.

Cette décision se justifie selon la Cour par le fait que le mandat des députés a pris fin depuis deux ans.

Le gouvernement aurait dû organiser à deux reprises les élections législatives au plus tard le 30 avril 2018 a rappelé l’institution présidée par Mme Mborantsuo.

Richard August Onouviet, le président de l’Assemblée nationale a déclaré qu’il “a accepté la décision de la Cour constitutionnelle”.

La Cour a aussi décidé de mettre fin aux activités du Gouvernement cette fois ci pour son incapacité à organiser les élections législatives.

Le président Ali Bongo doit donc se doter d’une nouvelle équipe ; un gouvernement “transitoire” qui aura la responsabilité d’organiser les prochaines élections législatives.

Pour le premier ministre sortant Issoze-Ngondet, “les décisions de la Cour constitutionnelle ne doivent pas être commentées. Elles doivent être appliquées” a-t-il déclaré sur la télévision nationale.

La coalition des 41 partis de l’opposition gabonaise indique que la Cour constitutionnelle est allée dans la bonne direction.

BBC Afrique

Les commentaires sont fermés.