Modern technology gives us many things.

Corée du Sud: L’ancienne présidente condamnée à 24 ans de prison

Un juge sud-coréen a déclaré vendredi que l’ancienne présidente Park Geun-hye était coupable d’abus de pouvoir et de coercition. Elle a été condamnée à 24 ans de prison.

Le verdict est tombé quand un juge de la Cour centrale du district de Séoul a lu une longue déclaration aujourd’hui. La sentence a suivi un procès de plus de 10 mois qui s’est terminé avec Park étant reconnue coupable sur de multiples accusations criminelles, y compris la subornation et l’abus de pouvoir.

« Le montant de la corruption que l’accusé a reçu ou exigé en collaboration avec Choi s’élève à plus de 23 milliards de wons », a déclaré le juge Kim Se-Yoon, se référant à la confidente secrète de Park et amie de longue date Choi Soon-sil.

Park, 66 ans, avait boycotté la plus grande partie du procès pour protester contre sa détention. Elle n’était pas présente à la cour pour le jugement de vendredi qui, dans un mouvement rare, a été diffusé en direct à la télévision.

Park avait été détenue dans un centre de détention près de Séoul depuis son arrestation en mars 2017. Mais elle a refusé d’assister à la séance du tribunal de vendredi en invoquant une maladie.

Les procureurs avaient demandé une peine de 30 ans de prison à Park, après l’avoir accusée de complicité avec une confidente pour obtenir des dizaines de millions de dollars de pots-de-vin et d’extorsion.

Park a été démise de ses fonctions au début de l’année dernière, après des mois de rassemblements massifs qui ont vu des millions de personnes envahir les rues de la nation en réclamant son éviction.

Elle est la fille du défunt dictateur Park Chung-hee, qui a dirigé la Corée du Sud de 1961 à 1979.

Afrikmag

Les commentaires sont fermés.