Modern technology gives us many things.

Chute imminente attendue du dernier bastion rebelle dans la Ghouta

Les forces de Bachar al-Assad sont, lundi, sur le point de conclure une victoire retentissante avec la reconquête imminente de la dernière poche de la Ghouta orientale aux mains des rebelles, dont l’armée russe a annoncé qu’ils avaient accepté de se retirer. Le groupe Jaich al-Islam, qui contrôle cette ultime enclave comprenant la grande ville de Douma, n’a toutefois pas confirmé ou réagi à l’annonce, par Moscou et la télévision d’Etat syrienne, qu’il avait accepté dimanche d’évacuer cet ultime bastion rebelle aux portes de Damas.

Plus de 45.000 personnes, dont environ un quart de combattants, ont gagné ces dix derniers jours les territoires rebelles de la province d’Idleb (nord-ouest), évacuant la Ghouta que le pouvoir syrien contrôle désormais à 95% après une offensive meurtrière lancée le 18 février, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).Pour “l’évacuation” des rebelles de Jaich al-Islam, un “accord préliminaire” a été conclu avec la Russie, alliée de Damas, a annoncé Moscou dimanche. La date du début du processus n’a cependant pas été annoncée. L’OSDH avait déjà rapporté “un accord final” entre Jaich al-Islam et la Russie, assurant que la police militaire russe devait se déployer à Douma.

Politique de “réconciliation”
Les rebelles et leurs familles, mais aussi d’autres civils le souhaitant, seront évacués vers des territoires dans la province d’Alep (nord), notamment à Jarablos et al-Bab, dominés par des insurgés proturcs, selon l’OSDH. Les autres habitants pourront rester sur place, dans le cadre de la politique de “réconciliation” du gouvernement.

Inquiets devant la tournure des événements, des milliers d’habitants de Douma ont déjà fui ces derniers jours vers des zones sous contrôle du régime, empruntant des corridors ouverts par l’armée syrienne. Dimanche soir, 1.146 personnes à bord de 24 bus ont quitté Douma en direction d’Idleb, selon la télévision étatique syrienne.

La chute de la Ghouta, à la suite de bombardements intenses et de combats au sol qui ont dévasté la zone, marquerait une des pires défaites pour les rebelles dans la guerre qui ravage la Syrie depuis plus de sept ans.

La guerre en Syrie, qui avait débuté par la répression de manifestations pacifiques, a fait plus de 350.000 morts et des millions de réfugiés. Elle s’est transformée en un conflit complexe impliquant des belligérants syriens et étrangers, ainsi que des groupes djihadistes.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.