Modern technology gives us many things.

La Chine outrée par la visite d’un haut diplomate américain

La Chine a fermement dénoncé mercredi la visite d’un haut diplomate américain à Taïwan, Pékin se considérant comme le seul représentant légitime de cette île et n’autorisant aucun contact entre le gouvernement taïwanais et des pays étrangers.

Alex Wong se trouve actuellement à Taipei, la capitale taïwanaise, où il doit notamment rencontrer la présidente Tsai Ing-wen.

Sa visite intervient quelques jours après l’approbation par le président américain Donald Trump d’une loi nommée « Taiwan Travel Act », et qui encourage les visites mutuelles entre responsables des Etats-Unis et de Taïwan.

« La Chine s’oppose fermement à cette soi-disant loi », a déclaré mercredi Hua Chunying, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

« Nous avons déposé des protestations diplomatiques officielles auprès des Etats-Unis » suite à la visite du responsable américain, a-t-elle précisé.

La Chine continentale et Taïwan sont dirigés par des régimes rivaux depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. L’île vit de façon autonome mais n’a jamais déclaré son indépendance. Et Pékin la considère toujours comme partie intégrante du territoire chinois.

Les autorités chinoises n’ont pas exclu de reprendre l’île par la force en cas de déclaration d’indépendance. Et le président Xi Jinping a de nouveau martelé mardi que son pays n’accepterait « jamais » la séparation d’un seul pouce de son territoire.

Les Etats-Unis entretiennent eux des liens ambigus avec Taïwan: s’ils n’ont pas de relations diplomatiques avec le territoire depuis 1979, ils conservent avec lui des relations commerciales et lui vendent des armements.

Le ministère taïwanais de la Défense a par ailleurs annoncé mercredi avoir dépêché des avions de chasse et des navires pour surveiller le passage d’un porte-avions chinois dans le détroit de Taïwan, qui sépare l’île de la Chine continentale.

La Chine a renforcé ses patrouilles aériennes et navales depuis l’arrivée au pouvoir à Taïwan de la présidente Tsai Ing-wen, dont le parti est connu pour ses positions traditionnellement en faveur de l’indépendance.

7sur7.be

Les commentaires sont fermés.