Selon le New York Times, la tribu n’avait aucun contact avec le monde extérieur. Dix de ses membres ont été massacrés par des chercheurs d’or dans la vallée du Javari, en Amazonie brésilienne.

Dix Indiens d’une tribu amazonienne inconnue et en voie d’extinction ont été massacrés par des orpailleurs dans une partie éloignée de l’Amazonie. Ils récoltaient des oeufs sur le bord du fleuve quand ils ont rencontré les chercheurs d’or. Un vrai bain de sang.

« Ils se sont vantés d’avoir découpé les corps »
La Funai, la Fondation nationale de l’Indien, a ouvert une enquête après que les chercheurs d’or se soient vantés du massacre dans un bar. « Ils se sont même vantés d’avoir découpé les corps et de les avoir jetés dans la rivière, et ont ramené une pagaie en trophée », relate Leila Burger Sotto-Maior, responsable de la Funai, au New York Times.

De leur côté, les chercheurs d’or plaident la légitime défense. Ce bain de sang s’est déroulé dans la vallée du Javari, la deuxième plus grande réserve indigène d’Amazonie brésilienne, près de la frontière avec la Colombie et le Pérou.

« Un massacre génocidaire »
« Il s’agit du deuxième cas de meurtre de membres de tribus non contactées en six mois. Cela montre bien que ces tribus, à peine découvertes, sont déjà menacées », précise le juge en charge de l’affaire.

L’ONG Survival International qualifie ce massacre de génocide et accuse directement le gouvernement brésilien. « Si l’enquête confirme les faits, ce sera un autre massacre génocidaire qui résulte directement de l’échec du gouvernement brésilien à protéger les tribus isolées – un droit pourtant garanti dans la Constitution », conclut Sarah Shenker.

7sur7.be

PARTAGER