Une photo, ou plutôt la réaction d’une section locale du Vlaams Belang vis-à-vis d’elle, crée émoi et indignation en Flandre. L’antenne de Kappelle du parti flamand a en effet cherché à stigmatiser une famille, et à travers elle une communauté toute entière, en publiant sur sa page Facebook un cliché d’une famille musulmane en compagnie de Saint-Nicolas.

Le Vlaams Belang tire son fond de commerce de la peur de l’étranger et vient de prouver qu’un musulman, quel que soit son âge et son intérêt pour les traditions ou le folklore belges, n’aura jamais grâce à ses yeux. La section locale de Kappelle du VB a en effet publié sur sa page Facebook un cliché pris dans un supermarché: on y voit le Grand Saint assis en compagnie d’une femme voilée et de deux enfants. En légende, on pouvait lire: « Dès qu’il y a moyen d’obtenir quelque chose, ils balancent vite leurs principes et les préceptes de leur foi par-dessus bord! », insinuant que la famille souriante n’acceptait cette tradition que pour profiter de cadeaux ou bonbons gratuits.

Entre temps ôtée de la page Facebook, la publication est restée en ligne assez longtemps pour être partagée sur les réseaux sociaux et susciter gêne et écoeurement dans le grand public flamand, qui regrette que le parti extrémiste cherche toutes les occasions de stigmatiser une communauté même lorsque tout prête à se réjouir et que des enfants sont impliqués.

Zuhal Demir blessée: « Aussi répugnants que les fous de Dieu »
La secrétaire d’Etat pour l’Egalité des chances, Zuhal Demir (N-VA) n’est elle non plus pas passée à côté de cette tentative de propager la haine de l’autre et a réagi dans une intervention écrite très personnelle. « Nous ne savions quasi rien de Noël, Pâques ou Saint-Nicolas. Mais nous les fêtions comme si nous les avions toujours connues. Et à l’école, nous avons appris à quoi tout cela faisait référence. Des connaissances que nous avons partagées avec nos parents. Rapidement, ils ont mis un sapin dans notre salon. Dès l’année suivante, on a eu une guirlande lumineuse pour le décorer, ce n’était pas livré avec le sapin. A la Saint-Nicolas et pour Pâques, ils ont commencé à cacher des chocolats. Voilà l’ouverture d’esprit flamande dont je suis fière. Cette main accueillante que l’on vous tend et qu’il faut saisir si vous voulez construire votre vie ici. En ce qui me concerne, j’estime que des publications comme celle-ci sont aussi répugnantes et inappropriées que celles des extrémistes religieux qui estiment que l’on ne peut pas célébrer les fêtes d’autres religions ou écouter de la musique. J’invite tous les Flamands à faire passer le message que ce genre de propos n’illustrent pas leur Flandre. Merci de partager », s’est-elle émue sur Facebook.

« On ne peut pas contrôler tous nos mandataires »
Du côté du siège du Vlaams Belang, on dédramatise la portée de la polémique et on renvoie l’ascenseur vers Kappelle, en jouant à nouveau sur la peur au passage. « La section locale de Kappelle a reçu énormément de menaces suite à cette publication et a donc décidé elle-même de l’enlever », explique le parti à la VRT. « Nous ne pouvons pas avoir l’oeil sur toutes les pages Facebook de toutes les sections locales du parti. Dans le cas présent, il s’agit d’un mandataire qui a légèrement franchi la limite », ajoute-t-on au Vlaams Belang sans répondre à Zuhal Demir avec qui le torchon brûle depuis longtemps.

7sur7.be

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here